Histoire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (773 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 1 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
14

HISTOIRE DE L’AÉRONAUTIQUE MILITAIRE

La bataille d’Angleterre
(juillet-septembre 1940)
La bataille d’Angleterre revêt une double signification historique et stratégique. Première bataillepurement aérienne jamais livrée, elle constitue aussi le premier affrontement de la sorte dont l’issue décide du sort d’une nation. L’erreur serait pourtant de croire qu’elle ne se réduirait qu’àcette seule perspective. En fait, l’immense offensive menée par la Luftwaffe de Goering sur le territoire britannique de juillet à septembre 1940 s’inscrit dans le cadre d’un projet stratégique de plusgrande ampleur, dont la phase amphibie, prélude à une invasion allemande, dépend d’une victoire dans les airs. Dans ce cas, les résultats de la bataille aérienne conditionnent de la façon la plusétroite qui soit la stratégie générale du IIIe Reich. L’Allemagne, surprise par la rapidité de sa victoire sur la France, n’a guère de projet d’attaque très élaboré contre l’Angleterre en ce mois de juin1940, véritable apothéose pour un Hitler qui vient de prendre sa revanche sur le Diktat de Versailles. S’il entend envahir le territoire ennemi, protégé par la Manche, le Führer n’a d’autre choix que d’yeffectuer un débarquement. La menace que la flotte britannique fait peser sur une telle opération et l’état de la marine allemande, très inférieure en nombre et en qualité, et éprouvée par ses pertesde la récente campagne de Norvège, interdisent toutefois une opération amphibie. Seule une totale supériorité dans les airs de la part de la Luftwaffe permettrait d’empêcher les navires de la HomeFleet d’arriver jusqu’à la Manche et d’y massacrer les troupes destinées à l’invasion. Telle est l’option stratégique dans laquelle s’engage Hitler, en prescrivant à Goering d’anéantir le bras armé dela défense aérienne britannique, le Fighter Command du maréchal de l’air Dowding. Avec près de 3 200 avions contre quelque 700 chasseurs ennemis, l’affaire semble jouée d’avance. Toutefois, la...
tracking img