Hygiene hospitaliere

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1518 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 19 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Les précautions complémentaires

Q1 : Définissez les précautions complémentaires ?
Mesure de prévention permettant de limiter la transmission croisée des germes dans les établissement de santé, c’est le microorganisme que l’on veut isoler et non le patient.
L’application des PC ne doit pas avoir un impact délétère sur la PEC globale du patient.
Les PC viennent en complément des précautionsstandard qui , elles, sont à appliquer pour tout soin, à tout patient quelque soit son statut infectieux.
Sur Prescription médicale.

Q2 : Quelles sont les indications des mesures complémentaires ?
-maladie contagieuse (ex : gale, tuberculose pulmonaire...)
-maladie non contagieuse mais les germes en causes risquent de disséminer dans l’environnement (ex : diarrhée à clostridiumdifficile....)
-patient porteur ou excréteur d’un agent multi résistant aux ATB (ex : staphylococcus aureus résistant à la méticilline)

Q3 : Qui décide des mesures complémentaires ?
Le médecin en charge du patient : sur PM
-Définition de la CAT
-signature
-date de début
-date de fin
-critère de levée (réflexion bénéfices/risques)

Q4 : Qui met en œuvre les mesures complémentaires ?
-Tous lesprofessionnels au contact du patient ou de l’objet de la contamination
-Sans oublier le patient, sa famille, les visiteurs....C’est l’affaire de tous !!!
Q5 : Quelles sont les différentes catégories de mesures complémentaires ? Donnez un exemple de pathologie pour chacune d’elles.
-précautions type contact : elles préviennent les transmissions d’agents infectieux par contact avec le patient coloniséou infecté, son environnement, avec le matériel souillé ; ce sont les contacts avec le patient qui sont contaminants :
-contact direct (de personne à personne)
-contact indirect (vecteur : personne, objet, environnement)
Ex : Diarrhées à clostridium difficile, gale, varicelle, zona, conjonctivite, infection ou colonisationde plaies à BMR, gastro-entérite bactériennes ou virale.
-précautions type gouttelettes : elles préviennent la transmission d’agents infectieux les sécrétions rhinopharyngées et salivaires : ce sont les gouttelettes de salive et les sécrétions des VAS émises lors de la toux, éternuement et de la parole qui sont contaminantes)
Ex : infections respiratoires à BMR, grippe, coqueluche, oreillons,rubéole, scarlatine, méningite.
-précautions type air : elles préviennent la transmission d’agents infectieux par voie aérienne
Ex : tuberculose

Q6 : Quelles sont les conduites à tenir pour chacune :
-Précautions complémentaires type contact :
• Chambre individuelle ou regroupement des patients.

• Hygiène des mains +++ : après avoir ôté les gants et avant de sortir de la chambre.• Port de gants UU

• Port de sur blouse

➢ Avant contact avec le patient ou son environnement, à retirer avant de sortir de la chambre.

• Matériel réservé au patient (brassard TA, stéthoscope....)

• Entretien des surfaces

• Traitement des déchets

• Traitement du linge...

-Précautions complémentaires type air :
• Pour les professionnels etles visiteurs :

• Port d’un appareil de protection respiratoire, porté avant de rentrer dans la chambre,enlevé après être sorti de la chambre

• Pour les patients :

• Port d’un masque de type chirurgicale, UU ,à chaque sortie de la chambre

-Précautions complémentaires type gouttelette :

• Pour les professionnels et visiteurs :port d’un masque chirurgical UU àproximité du patient ;enlevé avant de sortir de la chambre.

• Pour les patients :port d’un masque chirurgical UU lors de ses déplacements.

• Mouchoirs jetable

• Sans oublier les mesures de type contact...

Q7 : Sur quel support appliquez vous une signalétique ?
-porte de la chambre
-dossiers de soins
-pochette consultation
-demande d’examens extérieurs

Q8 : Qui informer des...
tracking img