Ilem

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2480 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 11 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
http://www.lsa-conso.fr/les-assaisonnements-en-grande-forme,109920

Les assaisonnements en grande forme

Le 19 novembre 2009 par CAROLINE FAQUET
Le rayon des sels, épices, huiles et vinaigres bénéficie de la tendance du fait-maison. Les industriels s'engouffrent dans la brèche et multiplient les innovations pour soutenir la croissance.
Terminés les plats préparés et le restaurant ! Enpériode de crise, la ménagère retourne derrière ses fourneaux pour préparer un véritable dîner à la fois bon et économique. Et, pour arriver à ses fins, elle n'hésite pas à jouer sur les saveurs. C'est ce que montre l'évolution du marché des assaisonnement, qui enregistre une croissance en valeur de 5,2 % sur un an (source IRI en CAM à fin sept.2009).
Selon les acteurs du secteur, la performances'explique par plusieurs facteurs. « D'une marnière générale, le marché est porté par les innovations des marques leaders, mais aussi par la tendance du fait-maison qui favorise les ventes de produits d'assaisonnement », note Pascale Laborde, chef de groupe Amora Maille pour les huiles et les vinaigres chez Unilever. La crise économique a donc des conséquences positives sur le rayon.

La catégorie deshuiles se porte bien également avec une progression en valeur de 4,1 %. Les huiles de colza et de soja enregistrent la meilleure performance : + 17,5 %, suivies des huiles de fritures (+ 10,4 %), puis de l'huile de tournesol (+ 9,5 %) et enfin des huiles combinées (+ 4,1 %) et huile d'arachide (+ 2,2 %). Les huiles d'olive, qui restent le premier produit de la catégorie en valeur avec un chiffred'affaires de 305 M E, sont en très légère baisse, à - 0,2 % en valeur. Seule l'huile de maïs accuse une chute de 26,1 %.

http://panorama-iaa.alimentation.gouv.fr/article.php3?id_article=474&var_recherche=huile

Segmentation du secteur

Production d’huiles raffinées (tonnes)
| |2007 |2008 |Évolution 2008/2007 (%)|
|colza |672 523 |893 853 |33% |
|tournesol |524 248 |477 895 |-9% |
|soja |45 204 |70 383 |+56% ||arachide |29 530 |21 710 |-26% |
|palme-coprah-palmiste |0 |0 |- |
|Autres fluides |14 995 |15 498 |+3% |
|Total|1 286 500 |1 479 339 |+15% |

http://panorama-iaa.alimentation.gouv.fr/article.php3?id_article=472&var_recherche=huile+d+olive

Industrie des corps gras CODE NAF 10.4

Introduction du secteur, faits marquants de l’année
La fabrication d’huile à partir de graines oléagineuses est constituée de deux étapes :
•la trituration, qui permet d’extraire l’huile de la graine, et dont le co-produit, le tourteau, riche en protéines, est destiné à l’alimentation animale,
• le raffinage.
La trituration française est tirée par une demande mondiale en huiles très soutenue. De plus, les objectifs fixés en termes de développement des biocarburants, et notamment les agréments délivrés sur la filière biodiesel,constituent un facteur de croissance et expliquent la part prépondérante du colza dans la trituration française. La décision de la France d’anticiper les objectifs communautaires d’incorporation de biocarburants dans les carburants (5,75% en 2008, 7% en 2010) a amplifié les investissements industriels dans ce secteur. Les conséquences pour la filière des huiles sont diverses :
• la filière...
tracking img