Indutrie automobile tcheque

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1422 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 24 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Dossier
République Tchèque

Sommaire

Comparez l’industrie automobile de la République Tchèque et l’industrie automobile de la France.

* Introduction

I) L’évolution et l’importance de l’industrie automobile dans chacun de ces deux pays

II) Les différences et similitudes constatées dans le développement de l’industrie automobile de ces deux pays

* Conclusion

*Annexes

L’industrie automobile est l’une des industries les plus importantes de l’Union Européenne et du monde. Ce secteur est vital pour le bon fonctionnement de l’Europe, d’ailleurs, en 2004, le chiffre d’affaires de l’industrie automobile pour l’Union Européenne (27 pays) était de 703 914 millions d’euros (cf annexe). Elle a permit la création de nombreux emplois ainsi qu’une hausse duproduit intérieur brut. L’industrie automobile est importante au niveau européen mais elle l’est également au niveau national. En effet, lors de la crise mondiale l’industrie automobile fut un secteur extrêmement affecté dans beaucoup de pays tels que la France, la République Tchèque et beaucoup d’autres encore. Cependant, ces pays ont souffert de cette crise d’une manière différente, cela dépendaitde la place que le secteur automobile occupe dans chaque pays. Ce qui nous amène à nous demander quelles sont les subtilités de l’industrie automobile en France et en République Tchèque? Qu’est ce qui change d’un pays à l’autre ?
Pour répondre à cela nous allons voir, tout d’abord, l’évolution de l’industrie automobile au fil du temps, en France et en République Tchèque. Ensuite, nous verronsles différences et les similitudes de cette industrie quelque soit le pays (France et Tchéquie); pour finalement voir l’importance que cette industrie constitue pour chaque pays.

Au début du XXe siècle, la Ford T a inauguré l’ère de la consommation de masse aux États-Unis : son succès s’est renforcé au fur et à mesure que son prix baissait, jusqu’à devenir compétitif avec celui d’un cheval. EnFrance, la diffusion à grande échelle de l’automobile a véritablement débuté dans les années cinquante. L’apparition de petits modèles populaires, comme la 4CV de Renault ou la 2CV de Citroën, a peu à peu élargi la clientèle. Deux facteurs ont en outre contribué à cette diffusion : la promotion et le crédit. L’organisation de courses et de rallyes, les salons de l’automobile, le guide Michelin, lesmagazines spécialisés, aujourd’hui plus nombreux que les quotidiens généraux, sont autant d’aspects d’une politique de marketing particulièrement dynamique. Le revenu est le principal déterminant de la consommation d’automobile. Or acheter une automobile neuve ou d’occasion reste hors de portée d’une grande partie des acheteurs, pour l’époque. La croissance économique des « Trente Glorieuses », lecrédit, la publicité : tout concourt au développement des dépenses de consommation des ménages en produits de l’industrie automobile dans les années cinquante et soixante. Elles sont multipliées par dix entre 1949 et 1971 et passent de 1,6 milliard à 16,4 milliards d’euros. Depuis le début des années 2000, le taux d’équipement augmente peu : quatre ménages sur cinq possèdent une automobile et lemarché a atteint un point de saturation.

Au jour d’aujourd’hui, l'automobile représente 10% des emplois et près de 20% de la valeur ajoutée de l’industrie française. Le soutien accordé par les pouvoirs publics à l’industrie automobile est dû au poids de cette industrie dans l’économie du pays. En termes d’emploi, la branche automobile occupe 200 000 salariés mais l’activité automobile nourritaussi 800 000 emplois dans les branches qui lui sont liées en amont ou en aval.

En République Tchèque l’automobile représente également un élément essentiel de l’économie nationale mais cette industrie n’a pas connue la même évolution qu’a pu connaître la France. La République Tchèque était un pays assez instable autant économiquement que politiquement et hormis l’énergétique, il n’y a aucune...
tracking img