Ingeniere

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1118 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 27 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
L'entreprise sans hiérarchie, ça marche !

Supprimer les échelons hiérarchiques et les petits chefs, pour responsabiliser les salariés. Jean-François Zobrist a revu l'organisation de la fonderie Favi : ses ouvriers travaillent pour leurs clients et non pour leur supérieur hiérachique.
 
 
 
C'est un ovni nommé Favi, une usine de fonderie atterrie au milieu d'un champ, dans la campagnepicarde, à Hallencourt.
Aux commandes du vaisseau depuis 1971, Jean-François Zobrist, un extraterrestre visionnaire. Constatant qu'il n'y a pas de performance sans bonheur, et pas de bonheur sans responsabilité, il a décidé de lâcher la bride à ses ouvriers et de supprimer les échelons hiérarchiques.
« Sur la production, pas de structure verticale, avec une multitude de "petits chefs" s'arrogeant lepouvoir, mais une organisation aplanie, dans laquelle chacun travaille pour le client et non pour son supérieur », résume le chef d'entreprise.
« Des consultants, des écoles de commerce, des journalistes demandent souvent à nous rencontrer, explique Nathalie Laplaud, cadre multicasquette, chargée d'accueillir ces visiteurs d'horizons divers. Certains n'attendent qu'une chose : trouver lafaille. »
Le système Favi dérange, en effet, tant il sort des codes en vigueur sur la planète management...
Trois règles de management piochées chez Favi
1.Le discours « simple et plaisant » Chez Favi, on chasse le « jargon de caste », on vulgarise le discours pour le mettre à la portée de tous les salariés. Quitte à user de métaphores à faire bondir une féministe.
Exemple : « les quatre principesde la pute », pour expliquer la démarche qualité (la pute se montre et racole, la pute se maquille, la pute a une spécialité, la pute ne file pas la chaude-pisse à un client).
2.La suppression des tâches inutiles Aucun salarié ne peut être heureux s'il est employé à contrôler des hommes ou à entrer des chiffres dans des tableaux. Chez Favi, lorsqu'on trouve quelqu'un dans cette situation, on lelui dit, puis on le laisse trouver lui-même de quoi s'occuper intelligemment. Pour info : l'ensemble du personnel administratif de Favi (achats, compta, paie...) se résume à... cinq salariés.
3. Les surprises pour faire plaisir Chez Favi, on aime casser la monotonie : on réalise les voeux des enfants des salariés à Noël, on attribue par tirage au sort les anciennes voitures de fonction... Maisattention à ne pas répéter la même surprise trop souvent, sous peine qu'elle ne devienne un « dû ».
-------------------------------------------------
Mini-usine et liberté du « comment »
L'atelier se découpe en mini-usines (mini-usine Fiat, par exemple), destinées chacune à servir un client, principalement des industriels de l'automobile, pour qui l'entreprise fabrique des fourchettes de boîtesde vitesse.
« Chaque ouvrier sait donc pour quel client il travaille, assure Jean-François Zobrist. D'ailleurs le commercial a aussi sa place au milieu de la mini-usine de production, de sorte que clients et ouvriers sont constamment en contact par son intermédiaire.  »

Le « leader » de chaque mini-usine, ancien ouvrier expérimenté, n'impose pas de directives à son équipe sans en expliquerl'origine, le « pourquoi ». Il les laisse en revanche libres du « comment ».
« Cela m'a naturellement conduit à proposer des petites améliorations sur ma machine », explique un opérateur. Quant à la cadence, on est loin des Temps modernes puisque c'est l'ouvrier qui décide du tempo. Fixez un nombre de pièces à atteindre par heure, et il ne cherchera jamais à dépasser l'objectif, de peur que saprouesse ne devienne le nouveau quota de référence !
Laissez-le surfer sur son propre rythme et la productivité montera en flèche. Le leader occupe surtout une fonction d'assistance. A quoi servirait une fonction d'encadrement dans la mini-usine ? A contrôler et transmettre en haut lieu les différents indicateurs de production ?
Oui mais, chez Favi, la direction garde juste un oeil sur le prix...
tracking img