Internet, un nouveau canal de vente

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1288 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 6 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Chapitre 3 : internet, nouveau canal de vente

I. L’émergence d’un nouveau canal :

Chronologie

⇨ Apparition du e-commerce en France fin des années 90 (Fnac.com = 1998).
⇨ Déploiement massif du Minitel, 1ère forme de commerce électronique (d’où retard).
⇨ Engouement spectaculaire / bulle spéculative internet (explosion en 2000).
⇨ Généralisation des offres hautdébit à bas prix. La France comble son retard.

a. L’émergence d’un nouveau canal :

Quelle réalité aujourd’hui ?

⇨ Forte progression du CA B to C : +29% en 2008 (e-commerce classique, hors contenu en ligne – petites annonces, jeux, musique, presse, hors services financiers – crédit, bourse en ligne).
⇨ Un poids de près de 20 milliards d’euros.
⇨ Forte progression dunombre de sites marchands (>1 à l’heure + 11 500 sites en 2008).
⇨ Progression de leur activité. En 2005, 56% des sites réalisaient moins de 10 commandes par mois, en 2006, 43.1% et en 2008, 31%.
Inversement ils sont 35.7% à réaliser entre 10 et 100 ventes par mois en 2008 et 47.6% en 2007.
⇨ Stagnation de la transaction moyenne (91€ en 2007 et 2008). En moyenne en 2007, un acheteuren ligne dépense près de 800 € et effectue près de 9 commandes par an sur internet.

← Démocratisation de l’achat sur internet.
← Augmentation du nombre d’acheteurs en ligne :
- 4 français sur 10 en 2007 contre 3 français sur 10 en 2006.
- 22 millions de français en 2008 contre 20 millions en 2007 (+2.5 millions).
← Les CSP – progressent autant que les CSP+
← En2008, catégories à forte progression : retraités (+50%), la province, les femmes.
← Montée de la confiance dans le commerce en ligne : 62% des internautes (acheteurs ou non acheteurs) ont confiance dans l’achat en ligne – enquête-

| |CA en milliard |progression |Transaction moyenne |Sites marchands |Nouveaux sites |Progression |
||d’euros | | |actifs | | |
|2003 |3.7 |+54% | |5800 | | |
|2004 |5.7 |+52% | |7500 |17000 |+29% ||2005 |8.7 |+53% | |11500 |4000 |+53% |
|2006 |11.7 |40% |88 € |17500 |6000 |+52% |
|2007 |16 |+35% |91€ |37000 |19500|+111% |
|2008 |20 |+29% |91€ |48500 |11500 |+31% |

CA = 20 milliards d’euros, à rapprocher du poids de l’ensemble du commerce de détail (prés de 1 200 milliards d’euros en 2007).

Attention, les 32 sites parmi les leaders du panel Fevad/iCE30 cumulant 7.5 milliards d’euros de CAsoit 38% des ventes ne progressent que de 16% en 2008.

Un poids est une croissance à relativiser

En B to B 

CA 2006 : 10 milliards d’euros.
CA 2007 : 11.7 milliards d’euros.

Croissance plus forte qu’en B to C

Et ailleurs 

USA : CA 2007 attendu 80 milliards d’euros de vente en ligne.
Poids du e-commerce dans le commerce de détail : 1.8% en 2003, 2.5% en 2005 et 3% en 2006.
RU : CA2007 de 60 milliards d’euros (+54%), 20% des dépenses des ménages en 2010.
Allemagne : 2007, 16.9 milliards d’euros attendus en 2007.
Espagne : CA de 2.8 milliards d’euros en 2006 (+30%)

La fréquentation

Pour la première fois, Cdiscount prend la tête du classement des sites marchands hors C to C avec plus de 10 millions d’internautes qui se sont rendus sur le site au cours du mois de...
tracking img