Karl marx et le liberalisme

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (469 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 7 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Karl Marx 1818-1883 est un communiste qui pretend changer le monde. Son oeuvre principale est “ Le Capital” il a tois apports principaux, sur la valeur, sur les contradictions du systeme capitalisteet sur la lutte des classes.
Le neoclassisisme exprime une sorte de contre ataque theorique contre le Marxisme alors que les ouvrires ont une tendance vers le socialisme. Le neoclassisisme reprendles idees essencielles des classiques : economie de marche, libre concurence et libre echange, intervention limitee de l'etat. Chaque individu recherche une satisfaction ou un profit maximal, homooeconomicus racionalist.
Le libre jeu de chaque acteur conduit a l'equilibre de l'ofre et de la demande sur les marches et les ressources disponibles.
Le marginalisme distingue l'utilite et valeur poursouligner les valeurs ente les valeurs d'usage et les valeur d'echanges.
L'optimum est le stade d'eficacite maximale possible grace au systeme de prix

John M Keynes publie “ Theorie generale del'emploi, de l'interet et de la monaie” en 1936 durant la crise economique marque le debut de la revolution Keynesienne.
Plusieurs apports decisifs:
La monaie n'est pas neutre
le futur reste oujoursincertain
les agregats sont une macroquantite qui caracterisse une economie
l'inteventionisme permet a L'etat de reguler la demande globale pour maintenir le plein emploi.

Henry Roy Harrod,Michel Kalecki et John Robinson sont des heritiers de J M Kenes.

Neo= nouveau, neo classique, neomarxiste... nouvelle version du classisime ou marxisme...

LE LIBERALISME

le liberalisme se raprochedu capitalisme et s'oppose au socialisme et au marxisme.
Keneth J Arrow, Gerard Debreu, Maurice Allais ont developpe la logique de l'equilibre general.
Arrow et Debreu economie de bien etre
Allaisprix sont le memes pour tous.

Le monetarisme est ne dans les annees 1950, le chef est Milton Friedman Pour eliminer l'intervention de l'Etat les monetaristes preconisent une progression...
tracking img