Katline

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1566 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 18 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Séquence 1 : " Réflexions autour de la notion du luxe au 18ieme siècle " ( groupement de textes )

Objet d'études : Argumenter, convaincre, persuader, délibérer
Étude d'un mouvement littéraire et culturel : La philosophie des lumières
Problématique : Quelle perception du luxe les écrivains du 18ième siècle nous proposent-ils dans ces textes ? comment leur perception du luxe s'associet-elle à une réflexion plus large sur la société ?

I Première approche de la notion du luxe :
Donner une définition du luxe :
Richesse - aisance - fragilité - beauté - perfection - grandeur - éblouissement - fragilité - facilité - immédiateté - réservé à une élite - luxe différent nécessaire - essentiel - paraître - industrie / artisanat.

II Lecture de 2 textes complémentaires du 20iemesiècle
Texte 1 :
Définition du luxe : "C'est tout ce qui n'est pas nécessaire" ; "tout ce qui n'est pas courant"
("c'est" est un gallicisme = annonce une définition)
Au début du texte l'auteur part de étymologie du mot "luxe" en second il fait la proposition d'une définition puis en troisième il choisit une définition.
On en conclut donc qu'il y a une relativité de la notion (luxe) dansl'espace (idée développée sur la fin du texte) : "citadins" / "villageois" ; "femmes de nos jours" / "Africaines"

Texte 2 :
Il y a une définition du luxe plus implicite et plus diffuse
Dichotomie : division en 2
Dichotomie dans le texte : "luxe", "nécessaire" ( = "le luxe est tout ce qui n'est pas nécessaire", l13 > même idée que dans le texte 1 ) ON définie le texte par opposition. On a doncune idée du superflu et du besoin.
Les idées essentiels sont :
- Pour qu'il y est du luxe il faut qu'il y est une disparité sociale (Le luxe est liée à une disparité sociale, à une hiérarchie sociale). Si le luxe est banalisé il y aura une disparition du luxe.
- Relativité du luxe dans le temps ( " ainsi la chemise, la fourchette, la brosse à dents, le mouchoir, le savoir, le miroir ou lerideau étaient-ils a leurs apparitions considérés comme superflu " l18-20)
- L'idée d'inaccessibilité et d'exclusivité

Conclusion :
Ces 2 textes du 20° siècle ( complémentaires a la séquences ) précisent certaines caractéristiques du luxe et précise la définition. Le luxe est actuellement un sujet sur lequel on débat tout comme au 18° s. ( peut-être à cause du déséquilibre social)

IIIComparaison du texte de DIDEROT "luxe" et de FENELON "les ouvertures de télémaques" :

Texte 1 | Texte 2 | Bilan |
Extrait de roman Locuteur : Mentor (= c'est une personnes à qui l'on se référencie > un père spirituel ) Le locuteur est impliqué Porte un avis négatif sur le luxe " l'autre mal presque incurable " comparaison avec la maladie, le mal. C'est une hyperbole. le"mal", "vis" , "empoisonne" l2 "corrompre" l19. Termes extrêmement fort > il y a un langage moral . "soyez savant, instruisez les hommes,..." dans cette expression il y une accumulation qui implique le lecteur. L'accumulation d'impératifs suivis de mots positifs donne lieu a une antithèse (entre les thermes positifs et " vous êtes méprisés" Reproche à la société du luxe : accumulation de valeurspositives ( la recherche d'une moral, le courage, l'altruisme sont toutes des valeurs positives annulés par le luxe. | Article de l'encyclopédie Locuteur : Diderot Il y a une prise de position du locuteur. Jugement favorable sur le luxe. Prise d'opposition même si au début il y a une définition avec "c'est" mais elle est beaucoup moins forte que celle du texte de Fénelon. Cette idée dedéfinition disparait dans la deuxième partie. Il y a une définition car "luxe" est en majuscule de plus il y a un gallicisme et un présent de vérité général | Ce sont deux textes de provenances différentes puiqu'un texte est extrait d'un roman et l'autre d'un article d'encyclopédie. Prise d'opposition dans les 2 textes. Texte 1 : Argumentation indirect (argumentation contre le luxe faite par un...
tracking img