La commission prudente sur la croissance française

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (323 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 9 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
La Commission prudente sur la croissance française

La Commission européenne a annoncé qu'elle prévoyait une croissance de 1,7% pour la France en 2011, loin de l'optimisme de Bercy, quiannonce 2%.
Les prévisions se succèdent sur la croissance française en 2011. Bruxelles annonce 1,7%, Bercy, 2%.  Ce mardi, la Commission européenne a relevé sa prévision de croissance pour laFrance d'un tout petit point de 1,6% à 1,7%, mais reste prudente quant à capacité du pays à concrétiser sa sortie de crise. A la publication des chiffres européens, la ministre de l'Économie,Christine Lagarde, a maintenu sa prévision de 2%, réaffirmée il y a quinze jours encore.
"Tous les indicateurs sont proches de leur moyenne historique" en France et les exportations devraient"profiter de la forte croissance des pays voisins, spécialement l'Allemagne", estime la Commission. Seul le secteur de la construction peine à sortir de la crise. Du côté des points négatifs, lechômage reste "élevé", la consommation va ralentir avec la fin de la prime à la casse et les mesures d'austérité budgétaire devraient "avoir des effets" à partir du deuxième trimestre sur lademande intérieure.
La Commission prévoit ainsi une croissance de 0,6% au premier trimestre, puis un ralentissement, avec des croissances de 0,3%, 0,3% et 0,4% les trimestres suivants. Elle prévoitune croissance pour l'Allemagne de 2,4% en 2011.
Enfin, Bruxelles ne semble pas préoccupée par la montée actuelle des prix, principalement liée à l'envolée du pétrole. L'inflationsous-jacente, s'est-à-dire hors les produits les plus volatils tels que l'énergie et l'alimentaire, resteront "sous contrôle" en raison "de la stagnation persistante de l’économie et de la faiblecroissance des salaires". En résumé, les prévisions bruxelloises comportent de sérieuses ombres au tableau, la Commission n'excluant pas non plus de "nouvelles tensions sur les marchés financiers".
tracking img