La culture

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 13 (3087 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
LA CULTURE

La pierre taillée ou la peinture rupestre trouvée dans une grotte sont incontestablement des productions humaines : il n’y aurait pas de doute quant aux manifestations de la culture. Mais peut-on dire alors que l’homme est « un animal culturel » ? Si oui, faut-il voir dans cette propriété ce qui fait sa différence avec l’animal ? Ainsi, dire que l’homme est « dé-naturé », c’estdire à la fois qu’il s’est arraché à la nature et, plus encore, qu’il a changé de nature. Que faut-il entendre par là ? Qu’est-ce que cela implique quant à sa relation au monde, aux autres hommes et à lui-même ? C’est la spécificité de l’activité humaine que nous devons interroger.

Si la culture nous engage nécessairement à dépasser la nature, faut-il penser que l’homme ne possède pas uneidentité établie à l’avance comme les autres êtres ? Faut-il admettre qu’il n’a pas de caractère propre, pas d’essence ? De fait, la culture étant notre nature, faut-il comprendre qu’on ne naît pas homme mais qu’on le devient ? L’humanité serait ainsi une conquête comme le veut Kant ; c’est par l’éducation que s’assimilerait alors la culture. Mais comment un tel processus est-il mis en œuvre et àquel prix ? Aussi contraignante soit-elle, la loi est le principe de toute éducation. Elle est en effet à la fois ce qui commence et ce qui commande le processus d’humanisation dans son ensemble. Mais quelle est la singularité de cette loi humaine ? Est-elle comparable aux lois de la nature ?

Alors que la condition humaine est une, c’est-à-dire fondamentalement culturelle, on observe une grandediversité de cultures dans le temps et l’espace. Mais n’est-on pas prisonnier de la culture à laquelle on appartient ? Est-il possible de rencontrer « l’autre homme » de manière authentique et à quelles conditions ?

I. LA CULTURE : UN FAIT HUMAIN ET UNE ACTIVITE SYMBOLIQUE
1. Nature, culture et humanité
Se nourrir, quoi de plus naturel ? Ce besoin relève de notre part animale ;pourtant, il faut admettre que l’homme qui se contenterait simplement de manger est introuvable. Ce que l’on trouve, ce sont des codes et des conventions, sans parler de la cuisine elle-même, qui ne doivent rien à la nature. De fait, les hommes ne vivent pas une vie purement naturelle qui consisterait à naître, à se conserver, se reproduire, puis à mourir. Même s’ils sont, comme les animaux, régis pasdes nécessités naturelles d’ordre biologique, leur satisfaction n’est jamais le simple fruit d’une procédure instinctive. Il existe une distance entre l’homme et la nature dans laquelle il élabore librement les moyens lui permettant de satisfaire ses besoins.
Précisément, la culture se situe dans cet écart, mieux, elle est cet écart. De son côté, l’animal semble absorbé « par » et « dans » lanature, il coïncide avec elle au sens où son existence est entièrement réglée par elle, sans qu’il ait son mot à dire. On pourrait alors parler de la culture humaine comme d’un monde à part, une « seconde nature » surajoutée à l’ordre naturel des choses. Hegel dira d’ailleurs de l’homme qu’ « il est l’être qui s’élève dans un univers second » comme si la culture était l’affaire d’un dépassement.Admettons alors que ce terme de culture désigne tout ce par quoi l’existence humaine se tient au-delà de la pure animalité ou de la simple nature.

2. Une culture animale ?
L’homme toutefois appartient incontestablement à cette nature. Les travaux de Darwin, puis la paléontologie et la génétique ont permis d’établir avec certitude une continuité dans l’ordre du vivant. Le codage chromosomiqueest universel et il est quasiment identique entre l’homme et les animaux, seul change le séquençage d’ADN. Plus encore, l’étude récente du génome du chimpanzé montre que nous partageons avec lui 99% de ces séquences mêmes. Donc, si l’homme a un ancêtre commun avec le singe, il faut bien admettre qu’il est lui-même une espèce particulière de singe, un « grand singe » selon le paléoanthropologue...
tracking img