La dame des forges

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2353 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 28 mars 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Fiche de lecture

« La dame des forges « 
De Nathalie de Broc

Biographie
Bretonne de naissance et de c' ur, Nathalie de Broc habite Quimper. Journaliste indépendante pour France 3 Ouest, elle est également traductrice et auteur de guides touristiques aux Éditions Gallimard. Depuis son premier roman, Le patriarche du Béton (2004), elle a publié La dame des forges (2005), La tresse de Jeanne(2007) et le premier volume d'une nouvelle saga familiale, Loin de la rivière (2008). Tous ont paru aux Presses de la Cité
Repères
19?? : Naissance à Paris.
1975 : part, sac au dos, aux États-Unis où elle restera deux ans.
1977 : stage à France Inter.
1980 : débuts à RFO.
1984 : retour à France Inter.
1998 : entre à France 3 Ouest, où elle travaillera jusqu’en janvier 2006.
2004 : « LePatriarche du Bélon ».
2005 : « La Dame des Forges ».
2007 : « La Tresse de Jeanne ».
2008 : « Loin de la rivière » et «La Rivière retrouvée» (Tous les romans cités sont publiés aux Presses de la Cité).

Résumé
En Bretagne, au milieu du xixe siècle, une jeune aristocrate, héritière de forges prospères, est prise dans la tourmente des premiers mouvements sociaux et de l’amour…
 
Virginie,petite-fille d’Eylau de Kerviléon, impitoyable propriétaire des Forges d’Hennebont, a un destin tout tracé. Loin du bruit et de la fureur des forges, elle a été élevée pour devenir épouse et mère dans le respect de son rang. Elle va d’ailleurs épousée Edmond Cossec, parti soigneusement choisi par son grand-père, veillant avant tout à servir ses intérêts plutôt que de penser au bonheur et àl’épanouissement de sa petite fille. Edmond, est en effet le propriétaire de la célèbre société de cirage Français, et voit cette alliance d’un très bon ' il, puisqu’il voit son patrimoine s’agrandir. Tout aussi avide d’intérêt que Eylau, Il va se montrer rude et injuste envers Virginie, usant de son autorité et de son droit de chair à tout moment. Son père, Armand, brave homme faible et peu au fait del’éducation d’un enfant, se contente de suivre le mouvement parisien de sa femme Eyliette, trop heureux d’échapper à la noirceur du monde des forges et à la malveillance de son père. C’est auprès de Nanne, dame d’un certain âge, nourrice de Virginie, que celle-ci va trouver un réel réconfort et une écoute sur ses doutes et ses déceptions. Mais sa vie va être bouleversée par sa rencontre avec un jeunemétallurgiste, Adrien Le Guerno…
 
Adrien fait partie de cette main-d’' uvre qui afflue chaque jour à Hennebont. Dès sa douzième année, il a connu la suie des hauts-fourneaux et les taudis des faubourgs. C’est à la suite d’un drame familial, que celui-ci décide de tourner la page sur cette vie, et part en direction des forges rejoindre sa s' ur et son mari, travaillant pour le compte des Kerviléons.Mais, lorsqu’il découvre les injustices régnant dans les usines de Kerviléon, il décide de se battre et organise la première grève des forges. Virginie n’a aucune idée de la misère à sa porte, ce quotidien des « métallurgistes en sabots ». Son amour pour Adrien va lui ouvrir les yeux, mais, à l’heure de la révolte, il la mettra aussi face à un terrible choix …En effet, auprès d’Adrien Virginie vase révéler être un fin stratège. N’hésitant pas à tenir tête à son grand père et à son époux, Virginie ne manque ni de courage, ni d’aplomb pour servir la cause qui lui est chère. Petit à petit, son assurance va se renforcer, usant des mêmes méthodes que ses adversaires, elle va se montrer rusée et combative, allant même jusqu’à faire du chantage à son propre grand-père pour libérer Adrien, faitprisonnier par lui-même pour avoir été à l’initiative de la grève. La mort de son père, Armand, poignardé par l’un des ouvriers peu de temps avant, va être une force supplémentaire pour elle en plus de sa grossesse. Elle va profiter de la faiblesse psychologique de son grand-père, pour le culpabiliser sur la mort de son fils, et finit par obtenir de lui, ce qu’elle voulait, puisque de son...
tracking img