La fiction, bon moyen pour persuader ?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (833 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Depuis que l’écriture existe, les hommes écrivent des œuvres pour rendre compte de leurs idées. Est-ce que les œuvres de fiction sont le meilleur moyen pour convaincre ou persuader le lecteur?Autrement dit, quel est l’intérêt et quels sont les défauts d’une œuvre de fiction dans une perspective argumentative? Dans un premier temps, il est possible de voir les avantages des œuvres de fiction etdans un deuxième temps, il est possible de voir les inconvénients.





Tout d’abord, les œuvres de fiction sont un bon moyen pour convaincre et persuader car l’auteur peut perfectionnerl’histoire racontée pour mieux illustrer et argumenter la leçon. L’atemporalité et l’universalité ne sont présentes que dans les œuvres de fiction. Les écrivains les utilisent pour rendre la moralede leurs œuvres véridiques dans tous les lieux et à toutes les époques. Dans la pièce de Marivaux L’île des esclaves, la temporalité et les consignes sur le lieu de la pièce sont très floues. La scèned’exposition montre seulement que les personnages se trouvent sur une île. Donc, le rapport entre le dominant et le dominé, qui est le thème principal de cette œuvre, existe partout et dans tous lesépoques de l’Antiquité jusqu’au XXème siècle. La mise en scène de L’île des esclaves par Irina Brook, montre très bien l’aspect universel de cette pièce. L’action se fait dans les montagnes et l’époqueest plutôt le XXème siècle comme le montrent les accessoires, les décors et les vêtements. Le metteur en scène, aussi bien que l’écrivain, peut perfectionner les événements de l’œuvre de fiction enfaveur de la morale de cette œuvre, et donc parvenir à convaincre ou persuader le lecteur.
De plus, les auteurs des œuvres de fiction utilisent volontairement les coïncidences et lesexagérations pour arriver à l’effet plus frappant de la leçon. Dans la fable de Jean de La Fontaine « Les deux coqs » (in Fables) l’histoire racontée n’aurait pas été bonne pour l’illustration de la morale...
tracking img