La france de la belle epoque

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2569 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
La belle époque est une construction plus mémorielle qu’historique. Elle correspond aux années précédant la première guerre mondiale. Ces années ont été identifiées ainsi à posteriori, dans les années 1920. Cette période d'avant-guerre était alors vue comme un paradis perdu, une ère d'insouciance et de prospérité dans une France à son apogée sur la scène mondiale.
La France du début du XXèmesiècle est-elle le pays créateur, prospère et puissant que l'on décrit en se retournant vers le passé, après l'épreuve de la Première Guerre Mondiale?
I) Un modèle républicain stabilisé
En 1900, le régime est la *IIIème* République. La population s'épanouit-elle dans ce cadre politique?
Les débuts de la République
Caractéristiques du régime - plan institutionnel, livre p.141
Troislois constitutionnelles remplacent une Constitution (texte unique) pour définir le fonctionnement du régime. Elles ont été votées entre janvier et juillet 1875.
Le processus fut d'autant plus long que la République a été proclamée le 4 septembre 1870, et le pays fut gouverné pendant 5 ans par des institutions provisoires.
régime démocratique. Suffrage universel masculin qui permet d'élire laChambre des Députés, ainsi que le Sénat par l'intermédiaire d'élus locaux. La Chambre et le Sénat, rassemblés en une Assemblée Nationale, élisent le président de la république.
régime parlementaire : responsabilité du gouvernement devant le Parlement
députés élus pour 4 ans, Président pour 7 : ils peuvent être de couleurs politiques différentes.
Le président possède despouvoirs importants : il dirige les armées, dispose seul du droit de grâce, promulgue les lois et en a l’initiative avec le Parlement, nomme le Président du Conseil.
En effet, ce régime est en réalité un compromis entre des républicains et des monarchistes qui pensaient pouvoir réinstaurer la monarchie.
 La République a été proclamée mais pas admise d'emblée par tout le monde, certaines forcespolitiques ne souhaitaient pas un régime démocratique et libéral, mais une restauration de la monarchie.
Mars-mai 1871 : la Commune de Paris (livre p.138-139)
Certains parisiens ont montré qu'ils ne voulaient pas de la république modérée, de ce régime conservateur pas assez démocratique et libéral (voire libertaire).
Ce fut une insurrection, une tentative de sécession inspirée par desidées socialistes et anarchistes.
 La Commune pensait se diffuser en province, et s'associer avec les autres communes de France pour gérer le territoire de manière non centralisée.
Fin tragique : assaut des Versaillais sur le peuple parisien.
Adolphe Thiers (monarchiste libéral) envoie les restes de l'armée française réprimer l'insurrection : Semaine sanglante, la dernière de mai 1871
Débuts difficiles pour la IIIème République
Un président monarchiste
Mac Mahon, président depuis 1873, échoue dans sa tentative de restauration monarchique. Il voulait mettre le comte de Chambord au pouvoir.
Les institutions françaises sont donc républicaines mais peuplées d'anti-républicains qui veulent réinstaurer la monarchie.
Mac Mahon se retire après une épreuve de force contre laChambre des Députés. Au cours de la crise du 16 mai 1877, il dissous la Chambre. Il espère ainsi retrouver une majorité conservatrice. Malgré les pressions exercées sur la population et les républicains, ceux-ci sont réélus en octobre 1877.
Mac Mahon accepte la décision du pays, renonce à ses pouvoirs et démissionne en 1879 après la victoire des républicains aux élections locales etsénatoriales. La République est enfin assurée.
-> Election du républicain Jules Grévy en 1879
La "République opportuniste" : les modérés au pouvoir
Il aura fallut 9 ans pour que la république proclamée en soit réellement une dans les faits. Les premiers gouvernements sont appelés "opportunistes", car ils ont saisi chaque occasion pour renforcer la république, par la modération et les réformes...
tracking img