La france de vichy

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 27 (6727 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
La France de Vichy (Robert Paxton)

* L’auteur (selon Stanley Hoffmann, préfacier du livre)

Cet historien américain né en 1932 à Lexington (Virginie). Il a étudié à Washington, Lee University (Virginie), Oxford et Havard. C’est un spécialiste de l’histoire de l’Europe contemporaine, professeur à Columbia University (New York).
Totalement dénué de préjugés, puisqu’il n’a pas vécu cesévènements en France, c’est averti et engagé que RO Paxton analyse ces années.

* Une réfutation de l’ouvrage de référence de l’époque : « L’histoire de Vichy » Robert Aron (1954)

Après Yves Durand (Vichy, 1940-44) et Henri Michel (Vichy, année 1940 ), RP s’est rendu compte que l’ouvrage de Robert Aron (basé seulement sur les compte rendus des procès d’épuration et reflets de l’opinion du début de laLibération) ne correspondait pas aux archives française, américaine, et allemande qu’il consultait. L’ouvrage de RA repose sur 4 postulats réfutés / RP :

1) Il y a eu de la part des nazis un diktat sans appel, Hitler voulait « poloniser » la France. Les allemands disposaient d’un pouvoir sans limites pour exécuter leur plan.

Il fallait que l’occupation se fasse à moindre coût pourl’Allemagne, et que la France conserve un gouvernement ayant autorité sur le territoire français, pour éviter le danger d’un gouvernement s’enfuyant à Londres ou en Afrique du Nord pour continuer la guerre.
Juin 40 : Hitler entendait seulement neutraliser la France, ses ressources humaines et matérielles, et se donner une plate-forme sûre pour lancer l’assaut contre l’Angleterre.
Automne 41 : Allemagneengagée dans une longue guerre d’usure sur deux fronts (contre URSS et Angleterre), il est devenu vital d’arracher à l’Europe occupée des ressources encore plus importantes. De plus, les Français commencent à perdre leurs illusions sur Pétain , la résistance devient alors une force réelle, Vichy se fait plus répressif et la zone Sud est occupée.
Dés l’été 41, la plupart des Allemands en état decombattre sont envoyés sur le font russe, ne laissant que 30 000 à 40 000 hommes trop âgés pour le front. Ainsi, R Thalmannn se demande dans « La mise au pas : idéologie et stratégie sécuritaire dans la France occupée », comment la France a pu être « mise au pas » avec si peu d’effectifs : ç’aurait été une tâche impossible sans une administration française pour faire fonctionner le pays et une policepour maintenir l’ordre.
Enfin, la comparaison est sans objet, puisque pour les nazis els Polonais étaient des « sous-hommes ». Les nazis n’envisageaient a d’exterminer les français même s’ils étaient une race « bâtarde ».

2) Vichy s’est voulu le « bouclier » opposé à ce diktat, auquel on soit tous les échecs de la force allemande
(grand argument du maréchal face à ses juges en 1945)Certes Vichy a fait quelques tentatives pour gêner les nazis (refus d’accorder les bases françaises d’Afrique du Nord en 1940, retardement durable du port de l’étoile jaune par les juifs). Pourtant, en lieu de s’en tenir strictement aux clauses de l’accord d’armistice, le régime a proposé de lui même dés juillet 40 des concessions en échange de la levée de certaines restrictions. Pourtant, rares sontles cas où la France aura obtenu un meilleur traitement en se réclamant de l’armistice. Il n’accorda que des concessions misarables (relève au lieu du STO, légère diminution des frais d’occupation etc…)
De plus, cette métaphore ne tient pas compte de la volonté de Vichy d’édifier un nouvel ordre politique basé sur la « révolution nationale ». Cette thèse se trouverait justifiée si le Reich avaitexigé moins d’un Vichy collaborationniste, ou si Laval avait obtenu des concessions.

3) Il y avait un double jeu secret entre le régime et les Alliés (cette thèse s’est écroulée devant les révélations des archives)
Pourtant l’objectif de Churchill (la reprise de la guerre par la France) et celui de Vichy (la neutralité), étaient inconciliables. Vichy redoutait avant tout un...
tracking img