La grande distribution

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (522 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 11 juillet 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Déjà à la sortie de la Seconde Guerre mondiale, l'ordonnance de 1945 fixe une longue liste de produits (huile, carburant, pain etc.) dont les prix étaient administrés. Le gouvernement se substituaitalors aux commerçants pour la fixation des prix des produits les plus courants. Les manifestations des boulangers dans les années 70 pour la hausse du prix de la baguette sont des évènementsaujourd'hui oubliés. C'est René Monory, alors ministre du commerce et de l'industrie sous le Gouvernement Raymond Barre (2), qui fin 1978 libéra les prix de ces biens4 dans un contexte inflationniste mettantfin à une France administrée mais toujours régulée par le ministère des Finances. Cette libéralisation sera rendue effective par l'ordonnance "Balladur" du 1er décembre 1986 mais restera partielle5, leprix de l'eau, du gaz et des livres (loi Lang), par exemple, restant encadrés.
Plus tard, la loi Galland de 1997 réduit la concurrence en retirant les marges arrières dans les critèresd’interdiction de vente à perte6. Elle est aménagée et partiellement remplacée en janvier 2006 par la loi Jacob-Dutreil qui ne fixait plus un seuil maximal mais un seuil plancher des prix. La loi Galland imposaitaux fournisseurs de publier officiellement un tarif unique pour leurs produits pour tous les distributeurs. Ce tarif moins les différentes remises, ristournes ou autres éléments non conditionnels portéssur la facture de vente pouvaient être intégrés dans les prix de vente et constituaient la marge avant. La loi considérait ce prix comme le seuil de vente à perte. Les autres éléments constitués debudgets reversés par les fournisseurs aux distributeurs généralement en fin d’année pour ses efforts de promotion, mise en valeur ou objectifs d'achat quantitatif atteint par exemple étaient considéréscomme de la marge arrière et ne pouvaient par définition rentrer dans le calcul du prix de vente sous peine de tomber sous le coup de la vente à perte, réprimée en France. Cette loi, fixait un...
tracking img