La logique

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1374 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 28 janvier 2015
Lire le document complet
Aperçu du document
I - LA LOGIQUE


La Logique se compose, comme le précise Diogène Laërce, de la Rhétorique et de la Dialectique; la première, "science du bien parler", concerne les discours délibératifs (discuter pour prendre les meilleures décisions), judiciaires (savoir plaidoyer) et les éloges; mais, dans la mesure où elle ne traite pas directement du vrai et du faux, comme la dialectique, qui procèdepar questions et réponses, c'est principalement vers cette dernière qu'il faut se tourner pour cheminer vers la sagesse: elle est définie comme la science du "dialogue correct", ou comme "science du vrai et du faux, et de ce qui n'est ni vrai ni faux" - entendons ce dernier point comme le savoir de ce qui apparaît comme neutre (le souhait par exemple). La dialectique permet en effet de donner sonassentiment ou non à tel ou tel type de représentation et de "débrouiller le probable de l'ambigu", exigeant des vertus particulières comme la modération, l'irréfutabilité et la circonspection. Alors que chez Aristote la Logique n'est pas la science, mais l'instrument, "l'organon", qui la rend possible, avec les Stoïciens, tout au contraire, elle constitue la science qui fait que le sage qui lapossède est infaillible et devient impassible, car à la fermeté du savoir correspond une conduite stable et assurée.
La dialectique se divise elle-même en deux parties, ou "topoï" : les choses signifiées et la voix ou "phonétique".
- Cette dernière, envisagée comme "phonétique", a pour objet l'étude de la langue écrite, des parties du discours, des solécismes et des barbarismes, des poèmes, del'harmonie de la voix, de l'amphibologie, c'est-à-dire de l'ambiguïté du discours, ainsi que de la musique et du style. La dialectique stoïcienne est résolument matérialiste, elle compare la voix à un corps, car elle est de "l'air battu", ou "le sensible propre à l'ouïe", et est l'effet de la pensée qui exerce, comme tout corps, une action sur elle. La voix relève du domaine de la simple sonoritéarticulée, de l'énonciation, mais exprime aussi le discours, qui est du domaine de la signification; c'est pour cela qu'il faut distinguer, pour les Stoïciens, le fait de proférer de celui de dire: alors que l'on profère des sons vocaux, on dit les choses, on leur confère une signification.
- Le signifié dont traite la dialectique concerne la théorie des représentations et celle des exprimables,c'est-à-dire des énonciations, des prédicats, des genres et espèces, des syllogismes et des sophismes, ces raisonnements qui ne sont logiques qu'en apparence et conçus dans l'intention de tromper.
Le genre le plus important que considère la dialectique stoïcienne n'est pas l'être, mais le "quelque chose", le "ti", qui se subdivise en corporels et incorporels, dont fait partie le "lekton",l'exprimable. Pour comprendre la théorie de l'exprimable, il faut se débarrasser de l'enseignement de la logique aristotélicienne, qui considérait toute proposition sous la forme S est P, dans laquelle la copule relie le sujet au prédicat, privilégiant ainsi sur tous les autres verbes le verbe être: par exemple, "Dion marche" est traduit par "Dion est marchant". La proposition stoïcienne, pour sa part,remet en cause ce mécanisme: elle réduit la proposition au sujet et au prédicat, qui n'est plus un simple attribut mais le verbe lui même; et sa forme n'est donc plus S est P, mais S - V , où V, le verbe, devient le mot essentiel de la proposition: cet attribut verbal n'est autre que le "lekton", qui exprime un événement. Le lekton est considéré comme un incorporel, comme n'étant pas de l'êtretout en demeurant un "quelque chose", car tout ce qui est être, pour les Stoïciens, agit, et comme tout événement est produit par une cause qui agit, il est le résultat de l'action d'un être, il n'est pas l'être lui-même. Ce qui est donc incorporel lorsqu'on exprime la proposition "Dion se promène", c'est ce "quelque chose", ce qui se trouve entre deux dimensions corporelles, le corps réel et...
tracking img