La philosophie dialectique

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1487 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 15 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
La philosophie de George W. F. Hegel (1770-1831) a joué un rôle déterminant dans la genèse du socialisme scientifique. Ses fondateurs, Karl Marx et Friedrich Engels, ont commencé leur vie intellectuelle comme disciples de Hegel, dont ils ont assimilé et développé l’enseignement le plus précieux : la méthode de pensée dialectique. Et malgré tous les accomplissements ultérieurs de la philosophiemarxiste, les écrits de Hegel figurent toujours parmi les sommets de la pensée dialectique.

Hegel était un idéaliste : c’est le défaut majeur de sa pensée. Pour lui, le monde qui nous entoure, les hommes, la société, l’histoire – tout est le produit de ce qu’il appelle « l’Idée absolue ». Cependant, cette Idée absolue n’est pas un Dieu contemplant paisiblement son œuvre immuable. Elle « s’aliène» et « se réalise » dans le monde, l’histoire et la pensée humaine, pour « revenir à elle-même » enrichie de toutes les étapes de son cheminement. Malgré son caractère mystique, cette conception du monde a une qualité décisive : son dynamisme.. Elle porte clairement la marque du plus grand bouleversement historique de l’époque : la Révolution française, qui balaya un ordre social supposé éternel.La dialectique de Hegel saisit toutes les choses dans leur mouvement : leur naissance, leur développement et leur fin. En outre, la fin n’est pas une disparition pure et simple, mais un dépassement, qui est à la fois négation et conservation. Ce qui naît porte en soi les éléments de ce qui meurt. Par exemple, l’histoire de la philosophie n’est pas une succession chaotique de systèmesincompatibles : elle est un processus où chaque philosophie exprime une vérité – mais une vérité limitée, partielle, à laquelle doit nécessairement succéder l’expression d’une nouvelle vérité, supérieure, plus riche, qui tout à la fois nie et assimile les philosophies précédentes. Ainsi, le « vrai » et le « faux » ne s’opposent pas de façon irréductible. Comme l’écrivait Hegel, « le faux est un moment duvrai. »

« Cette philosophie dialectique dissout toutes les notions de vérité absolue définitive et d’états absolus de l’humanité qui y correspondent », écrivait Engels. Cela explique l’hostilité de la classe dirigeante à l’égard de la philosophie hégélienne. En effet, celle-ci implique que le système capitaliste n’est pas un « état absolu de l’humanité », mais un système économique et socialdonné, auquel doit succéder une forme supérieure d’organisation sociale : le socialisme. Ici, nous avons quitté Hegel pour Marx. Mais en analysant les conditions de la transition du capitalisme au socialisme, Marx retrouvait la dialectique hégélienne. Car le socialisme n’est pas seulement la négation du capitalisme. Il lui succède en s’appuyant sur des éléments engendrés par le capitalisme lui-même : ledéveloppement massif des forces productives et d’une classe sociale révolutionnaire, le salariat.

Quantité et qualité

Contrairement au formalisme, qui plaque des schémas a priori sur la réalité vivante, la méthode de pensée dialectique se caractérise par une « immersion » complète du sujet pensant dans son objet d’étude. Celui-ci doit être examiné sous tous les angles, de façon à découvrirses contradictions internes et les lois du mouvement qui gouvernent son existence. Du fait de son idéalisme, Hegel s’écartait souvent lui-même de sa propre méthode. Pour que la dialectique serve le mouvement de son « Idée absolue », il était obligé de plaquer un schéma sur la nature et la société. Cependant, lorsqu’il descendait des hauteurs de l’Idée absolue pour analyser les réalités historiquesconcrètes, son génie et l’étendue de ses connaissances donnaient lieu à de puissantes illustrations des lois de la dialectique.

La transformation de la quantité en qualité est l’une de ces lois. Elle est à l’œuvre à tous les niveaux de la nature et de la société. L’exemple le plus connu est celui de la transformation de l’eau en vapeur, à 100°C. Tant que la température ne fait que...
tracking img