La poesie, ecriture de soi pour soi

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (638 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 22 septembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Base possible de dissertation
 (poésie, écriture de soi pour soi)
I-Du fait de l’origine de la poésie, lyrique, (l’épos homérique, épique, mis à part), on peut penser que le poète écrit pour lui,exprimant donc ses sentiments, ce qui se confirme par une multitude d’œuvres à travers les siècles, du Moyen-Age à l’époque contemporaine. L’écriture poétique peut ainsi paraître jouer le rôle d’unjournal, de mémoires.
§1-Le poète ressent le besoin d’exprimer l’indicible, en particulier celui qui naît de sa souffrance. à le deuil (Hugo : « Demain dès l’aube »), victime de l’incompréhension, desmoqueries (Baudelaire : « L’albatros »), la nostalgie, le mal du pays (Du Bellay : « Heureux qui… »), le mal de vivre, la vague à l’âme (Baudelaire : « Spleen »)…
§2-L’écriture est aussi une aide quilui permet de retenir, revivre ou atteindre le bonheur. à revivre le bonheur familial (Hugo : « Mes deux filles »), revivre l’amour (Ronsard : « Mignonne… », Lamartine « Le lac »), rêver, créerl’Idéal (Baudelaire : « Parfum exotique », « La mort des amants ») ; le bonheur naît aussi de l’attention extrême portée à la nature, à ce qui nous entoure, ce qui transfigure notre environnement (Baudelaire :« Le port », « Elévation », Hugo : « Eclaircie »)
 
II-Mais est-ce pour autant une écriture égoïste, égocentrique ? Pour le poète, le lecteur est son «  semblable », son « frère » (Baudelaire) ;tous les sentiments les états d’âme, les pensées retranscrits par l’artiste peuvent être ceux de ses lecteurs, au gré des circonstances et, s’il les écrit à partir de son expérience personnelle, il n’enpense pas moins à ceux qui vont le lire.
§1-Le lecteur voit exprimés grâce à l’écriture poétiques ses sentiments les plus intimes. Les poèmes précédemment évoqués ont certes pu servir d’exutoire àleur créateur, mais ils le sont aussi pour les lecteurs. Le mal de vivre, les moments d’abattement, de déception que nous pouvons tous connaître rappellent ceux de Baudelaire ; la souffrance qui...
tracking img