La politique agricole commune a-t-elle un avenir ?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (615 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 16 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
LA POLITIQUE AGRICOLE COMMUNE A-T-ELLE UN AVENIR ?
Considérée à juste titre comme la politique communautaire la plus importante jusqu’en 1992, la
politique agricole commune (PAC) n’a plusaujourd’hui le même rôle. Elle a permis un
développement exceptionnel de l’agriculture communautaire et a connu un glissement du quantitatif
vers le qualitatif, nettement perceptible depuis 1985 et quis’accentue depuis juin 2003. Cette
évolution ne doit pourtant pas masquer la transformation en cours en raison du mouvement de
libéralisation des marchés, sa participation à l’Organisation mondiale ducommerce et l’élargissement
de l’Union européenne à 27 pays membres. La PAC - politique la plus significative en terme du
budget communautaire - s’adapte depuis son origine à son environnementconcurrentiel (1). Les
réformes adoptées à l’occasion de « l’accord de Luxembourg », le 26 juin 2003, tracent des
perspectives durables pour les agriculteurs, répondent aux attentes des citoyens et desconsommateurs
en matière d’environnement et de qualité des produits et renforcent ainsi la position de l’Union dans
ses négociations internationales (2).
1. LA PAC - PREMIER POSTE BUDGÉTAIRE DE L’UE -S’EST PROGRESSIVEMENT
RÉFORMEE POUR AFFRONTER LA CONCURRENCE INTERNATIONALE
En 2008, la contribution française au budget UE est évaluée à 18,4 Mds €, soit 16,95 % des
ressources de l’UE, derrièrel’Allemagne (19,67 %). Cependant, en solde net (contributions au budget
de l’UE – dépenses de l’UE en France), elle est considérée comme un contributeur de second rang, car
elle est un importantbénéficiaire de la politique agricole commune : 14,3 milliards d’euros devraient
lui être versés entre 2007 et 2013. La France contribue donc réellement à hauteur de 4,1 Mds € au
budget communautaire.
Pourl’année 2008, le budget européen s’élève à 129,1 Mds € de crédits d’engagement et les
dépenses agricoles à 40,9 Mds, soit 42 % du budget communautaire. La contribution française au
budget UE...
tracking img