La politique produit en marketing

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2180 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 7 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Marketing : La politique de produit

La politique de produit consiste à concevoir, organiser et renouveler le Bien et/ou Service proposé ou vendu par l’entreprise.
Depuis les années 1950, le marketing consiste non seulement à commercialiser et communiquer sur le produit ou le service, mais aussi à contribuer à leur conception, afin de pouvoir répondre aux attentes du marché. Le chef deproduit est chargé de cela.
Nous allons maintenant voir les différents aspects de la politique de produit.

➢ Section 1 : qu’est-ce qu’un produit ?

1. Toute offre sur un marché est un produit

Tout d’abord, un produit est un bien vendu par une entreprise.
Reste au marketing la conception et la gestion des produits de l’entreprise puisque le produit est un bien fabriqué et commercialisépar cette dernière. Le marketing s’est développé dans le secteur de la grande consommation pour des produits tels que le savon et la lessive. Le produit est donc considéré comme un bien de grande consommation vendu sur un marché.

De plus, un produit est une offre présentée sur un marché, qu’elle soit un service ou un bien, qu’elle soit vendue ou non.
Un produit n’est pas exclusivement un bientangible. Sont considérés comme produit :

• Les services comme les assurances, une coupe de cheveux, les transports…
• Les prestations complexes c'est-à-dire les objets culturels comme des expositions, des films, de la musique, des pièces de théâtres, un magazine…
• Les organisations produisant des biens et services comme les musées par exemple car on peut faire leur promotions afin d’yattirer des visiteurs, des touristes… comme pour un bien.

Tous ces produits peuvent faire l’objet d’une politique de marketing.

Rappel : Un marché est un espace organisé où se rencontrent l’offre et la demande. Toute offre sur un marché est un produit.

L’objectif du marché n’est pas systématiquement de faire des transactions commerciales, c'est-à-dire financière. Par exemple le publicne paye pas pour les services d’administration ou pour les programmes télévisés.
On peut donc conclure que le marché créé et défini le produit et sa nature, grâce au contexte et à la situation dans laquelle il est, et non pas par ses caractéristiques intrinsèques.

2. Le continuum bien-service

Les biens et les services sont souvent associés. Il est rare de voir sur le marché un bien« pur » en effet, il y a toujours un service proposé comme le SAV par exemple.

❖ Les biens comportent une part variable de service

Les différentes composantes de l’offre de biens sont :
- purement matériels (biens alimentaires…)
- par nature lié à une prestation de services (produits industriels complexes, construction immobilière…)
- le support matériel d’une offre intangible(journaux, DVD…)

❖ Les services sont plus ou moins liés à des biens

Les services sont :
- principalement intangibles (services financiers, coiffure…)
- appuyés sur des éléments matériels (transport, restauration…)
- mis à disposition de biens matériels (service de location ou distribution)

De plus il faut distinguer les biens et les services par deuxcritères :

❖ Le premier critère de différenciation porte sur la tangibilité ou non des biens et services. Mais cela n’est pas suffisant car le bien et le service sont souvent associés. Il est donc plus juste de parler des produits comportant ou non une part importante de tangibilité.

❖ Le deuxième critère est plus pertinent car il porte sur le transfert de propriété. Il y atransfert de propriété lors de la vente d’un bien mais pas d’un service. Pour l’achat d’une location, donc d’un service, c’est le contrat qui détermine l’option d’achat.

3. Les produits sont porteurs de sens et de valeur

La révolution industrielle s’est fait grâce aux économies d’échelle c'est-à-dire produire des biens en grande quantité de façon standardisée. L’enjeu de la production...
tracking img