La pologne entre partage et renaissance

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2133 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 février 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
THEME 6 : LA POLOGNE, ENTRE PARTAGES ET RENAISSANCE

Bibliographie

• R. Davis, Histoire de la Pologne, Fayard
• D. Beauvois, La Pologne : histoire, société et culture, La Martinière, 2004
• Que sais-je ?

Introduction

• Au 16ème et 17ème siècle : la Pologne est une grande puissance (carte). Elle est composée du Royaume de Pologne lui-même et du Grand Duchéde Lituanie qui va au cœur de la Biélorussie. Il empiète sur les grandes terres russes, sur la grande puissance balte : les pays baltes sont en partie polonais ainsi que sur une partie de l’Ukraine. Par exemple, au 17ème siècle, une garnison polonaise occupe Moscou pendant quelques années.
C’est la dernière époque où la Pologne a montré sa puissance.
1683 : les polonais du roi Jean Sobieskilibèrent en partie Vienne des ottomans

• Au 18ème siècle : l’état polonais entre dans une phase de crise liée à 3 facteurs :
Deux problèmes anciens :
1. la structure de la monarchie polonaise, une monarchie élective. Le roi est élu par la noblesse polonaise. Chaque grand électeur possède un liberum veto, c’est-à-dire le droit de s’opposer à une élection, ce qui favorise le risque d’unesituation d’instabilité à chaque succession.
⇨ Crise de la monarchie polonaise
2. la présence de minorité au sein du Royaume de Pologne. Il y en a deux en particulier : la minorité allemande à l’ouest et l’Ukraine à l’est. La Pologne connaîtra de nombreux soulèvements comme en 1768 avec le massacre de polonais pas des ukrainiens.
⇨ Problème de cohabitation
Un problème relativement récent :3. l’affirmation au 18ème siècle de 3 grandes puissances autour de la Pologne : la Russie, la Prusse et l’Autriche.
⇨ Encerclement de l’état polonais entre les différentes ambitions

Cette crise polonaise est liée à des causes internes mais aussi aux accords des puissances pour en finir avec la Pologne.

I/ Les partages de la fin du 18ème siècle

Ils sont dus à la politique deCatherine la Grande (Catherine II de Russie) et de Frédéric II de Prusse qui revendiquaient une vraie politique anti-polonaise. Ils souhaitaient s’agrandir au dépens de l’état polonais, d’où des ambitions de partages, contrairement à Marie Thérèse d’Autriche qui était un peu plus sur la réserve. La Pologne est affaiblie et ne peut compter sur son allié français, elle apparaît comme une proie trèsaccessible.

▪ 1772 : 1er partage (carte)
La Russie : + 92 000 km² et environ 3 millions de sujets
L’Autriche : + 83 000 km² et près de 2,6 millions de sujets
La Prusse : + 36 000 km² et 1 million de sujets

⇨ Les grandes puissances se partagent un état indépendant

Les réactions de la Pologne : elle tente une politique de réformes pour réagir à cette situation.
1788 : création d’unearmée permanente de 100 000 hommes + une réforme fiscale
1789 : création d’impôts pour la noblesse et le clergé
1791 : nouvelle constitution qui prévoit un changement capital : la fin de la monarchie élective. Désormais elle sera héréditaire. Le roi de l’époque est Stanislas-Auguste Poniatovski. La Pologne essaye de desserrer la crise qui l’étouffait. Les autres puissances sont occupées ailleurs etcela rend tout cela possible. En effet, elles sont tournées vers la France et sa révolution.
1787-1792 : guerre russo-autrichienne contre les turcs
Ce contexte permet quelques libertés à la Pologne.
A partir de l’été 1792, Catherine II envisage la question d’un second partage et accentue la pression ruse sur la Pologne.

▪ Janvier 1793 : 2ème partage
La Russie : + 250 000 km² (près de lamoitié de la France)
La Prusse : + 58 000 km² avec la région de Poznàn

⇨ De la grande Pologne, il ne reste plus que 4 millions d’habitants et 212 000 km².

Les réactions de la Pologne : mars 1794 : soulèvement polonais dirigé par héros national polonais Thaddé Kosciusko
Octobre 1795 : révolte écrasée

▪ 1795 : 3ème partage

⇨ La Pologne disparaît. Il n’existe plus de Pologne...
tracking img