La structure sociale

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 15 (3738 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 27 septembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
La structure sociale .

Endogamie : Règles imposant aux individus de choisir leur conjoint à l’intérieur d’un groupe auquel ils appartiennent eux-mêmes.

Hérédité sociale : On désigne ainsi le maintien de la position sociale du fils par rapport à celle du père. C’est un synonyme de l’immobilité sociale.

Hiérarchie : Les individus ou les groupes sont classés sur une échelle de pouvoir, deprestige et de revenu. On peut parler de hiérarchie officielle dans les sociétés traditionnelles car les groupes sociaux proviennent des lois qui organisent la société. Pour la caste, comme pour les ordres, les hiérarchies sociales sont censés refléter la volonté de Dieu et par la même occasion, ne sont pas contestables par les autres.

• Dans toute société, il existe des différences socialesentre les individus fondés sur divers critères. Ces critères de différenciation permettant de classer les individus, vari dans l’espace et dans le temps. On peut distinguer les critères économiques (revenus, patrimoine), démographique (âge, sexe), culturel (religion, appartenance ethnique), politique (pouvoir), ou symbolique (prestige, honneur).Ces différences deviennent des inégalités car ellessont traduites en termes d’avantage ou de désavantage.Dès lors les individus peuvent être hiérarchisé sur une échelle traduisant leur inégal axé aux ressources valorisées dans la société. La hiérarchie sociale désigne ainsi un ensemble social caractérisé par une échelle descendante de pouvoir, de privilège, de situation qui implique la subordination des échelons inférieurs aux échelonssupérieurs. Ainsi étudié la stratification sociale, c’est analyser comment une société est organisée, selon quels critères elle hiérarchise les individus et les groupes sociaux auquel ils appartiennent. La société occidentale moderne est issue des révolutions politiques de la révolution industrielle qui se sont déroulée entre la fin du 18° et le 19° siècles. Les inégalités de droit (privilège juridique, statutassigné à la naissance) on était abolie plus ou moins rapidement. Mais les nouveaux systèmes sociaux n’ont mis fin, ni aux inégalités, ni à une importante hérédité des positions en dépit du droit à la mobilité et de sa valorisation.

Section1 : Les représentations théoriques de la stratification sociale.

I) Le débat fondateur : société de clase ou société de strates ?
A) Lesdifférentes méthodologies sociologiques :
1) L’approche holiste :

Sur quels principes repose la démarche holiste ?

Cette méthode sociologique pesse le tout comme supérieur la somme des partis, c’est-à-dire que la société est une entité supérieure à la somme des individus qui la compose. Le comportement de l’individu ne peut être compris que par l’étude du groupe social auquelil appartient. La marge d’autonomie des individus est limitée, les normes et les valeurs caractéristiques de ce groupe orientent la façon d’agir de penser, de se comporter de l’individu.

Pourquoi l’étude de Durkheim est une bonne illustration de la formule : « la société détermine l’individu » ?

Il semble tomber sous le sens que le fait de se donner la mort relève d’une décision individuelleà laquelle la société serait étrangère, or Durkheim est parvenu à démontrer de façon scientifique que sont les contraintes sociales qui favorisent, ou au contraire empêche le fait de se suicider.

2) L’individualisme méthodologique :

Quels sont les deux éléments essentiel caractérisant l’individualisme méthodologique ?

L’individualisme méthodologique repose sur deuxpostures :
- L’individu est rationnel, il fait des chois personnel pour atteindre ses objectifs.
- La société résulte de l’agrégation des comportements individuels. Il n’existe pas, ni de moi historique, ni de mécanisme généraux qui dépasse les individus.

Quelle est la conception de la société, des sociologues qui adhèrent aux principes de l’individualise méthodologique ?

La...
tracking img