Le bio dans la distribution

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 12 (2915 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
MARS 2010

L 2
Stratégie de la distribution des produits « biologiques »

La notion de produit biologique induit une notion écologique de la production, et donc par extension de l'industrialisation.

Le « bio », concept très à la mode, implique par définition une mise en avant de l'agriculture biologique via des procédés naturels et ancestraux de lutte contre les parasites et d'uneoptimisation de la fertilité des terrains. Ce terme est protégé légalement par des labels et certificats type Ecocert pour l'europe :

Ecocert est un organisme de contrôle et de certification, dont l’activité est à ce titre encadrée par les Pouvoirs Publics et la législation.
Cet organisme de contrôle est implanté dans 6 pays européen, ainsi que dans 15 pays tiers par le biais de filiales ou alorsde bureaux de représentation et par une intervention permanente dans 80 pays. Le métier de base d’ECOCERT consiste à fournir une garantie qui atteste du respect rigoureux du cahiers des charges qui est applicable à des produits, des systèmes ou des services. Les engagements d'Ecocert sont les suivant :

vérifier le respect des cahiers des charges, par des visites annuelles ainsi que la mise enplace de visite de contrôle à n'importe quel moment pour vérifier si les installations, parcelles, et autres bâtiments, ainsi que les diverses méthodes de fabrication, ingrédients, comptabilité, emballage, transport, etc.
contrôler afin de voir si les diverses normes sont respectées, si tel est le cas une licence sera attribuée chaque année à l’opérateur, elle attestera de son engagementauprès de l'organisme de contrôle.
Après le contrôle un certificat établit pour chaque produit ou service sa conformité auprès du référentiel du mode de production biologique. La validité de ce certificat peut varier de 12 à 18 mois selon les cas.
L'agriculture biologique inscrit donc au sein de ses valeurs le respect du vivant et des cycles naturels. En principe, tout produit chimique typeengrais ou pesticide, et produits génétiquement modifiés, sont exclus de ce type de production.

La production agricole est donc fortement visualisée par des experts, assurant un rendement fiable et fidèle aux engagements définis par le « bio ».

Il y a alors un relais avec les distributeurs, qui, à différentes échelles et suivant les différents types de demande, proposent des gammes plus ou moinsimportantes de produits biologiques.

On peut alors se demander quels sont les tenants et aboutissants de la distribution des produits biologiques et la stratégie qui s'en dégage. La question principale étant :

Le bio a-t-il un avenir dans la grande distribution ?

I) Les stratégies dans le bio, une nature de concurrence et d'adaptabilité.

Le bio est un marché complètement ouvertet d'avenir.
Il est important de s'intéresser aux stratégies des distributeurs concernant la diffusion de ces produits. La mode est au bio et il faut proposer, quelque soit le commerce, ce genre de produit.
Mais alors, on peut se demander quelles stratégies les différents types de distributeurs accaparent-ils afin de contrôler le marché du bio.

a) la stratégie des commerces de proximité,spécialisés et coopératives

Les commerces de proximité,spécialisés et coopératives, sont la source originelle du marché du bio.
Ils sont par définition le moyen le plus crédible d'offrir des produits bio.
En effet la principale raison ou motivation d'achat et le sentiment de culpabilité pour la planète en achetant des produits industriels. Mais alors comment, d'un point de vue du consommateur,soutenir la grande distribution dans ce cas ?
Il faut alors observer la stratégie menée par les petits commerçants pour mieux comprendre les enjeux qui s'affichent pour la grande distribution.

Pour commencer, il faut savoir que les petits commerces peinent essentiellement au niveau du capital requit pour effectuer une distribution de produits bio (compris entre 75 000 et 230 000 euros) , et...
tracking img