Le horla

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1527 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 12 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Titre de l’œuvre : Le Horla
Auteur : Guy de Maupassant
Epoque et/ou mouvement littéraire : XIX ° siècle
Genre de l’œuvre : nouvelle fantastique |

1°) Résumé de l’action principale :

Le narrateur vit seul avec ses domestiques dans une maison près de Rouen. Soudainement, il est prisde fièvre et de malaises dont il ignore l’origine et qui augmentent jour après jour. Différents voyages le soulagent, mais dès son retour ses malaises reprennent. Il ressent peu à peu une présence invisible, qui semble vouloir se nourrir de lui. Prisonnier d’une incompréhensible peur dont il raconte la progression dans son journal intime, le narrateur est alors certain d’être la victime d’un êtremystérieux qui possède son âme et le dirige et qu’il appelle le Horla. A partir de là, ce ne sont que des scènes fantastiques qui se déroulent devant le héros angoissé : pendant son sommeil, il sent qu’on l’étrangle, sa carafe d’eau se vide mystérieusement durant la nuit, une main invisible cueille sous ses yeux des roses de son jardin, les pages du livre qu’il lit se tournent comme par magie, ilne voit pas son reflet dans le miroir. Voulant en finir avec le Horla, le narrateur décide de lui tendre un piège. Il veut de le tuer en mettant le feu à sa maison. Mais il ne va provoquer que la mort de ses domestiques qui sont restés prisonniers des flammes. Il se sent de nouveau possédé par le Horla « Non…non…sans aucun doute, sans aucun doute… il n’est pas mort…Alors…alors…il va donc falloirque je me tue, moi !... »

2°) Personnages principaux :

* Le narrateur : physiquement, il y a peu d’informations sauf qu’il est grand. Son portrait moral est beaucoup plus important : il est rêveur, paresseux, passe ses journées à regarder la Seine couler. Il devient angoissé par le phénomène qui le hante. Peu à peu, il sent la folie qui s’installe en lui. Il a peur du Horla car il leressent comme un être plus puissant que lui. Il se demande parfois s’il n’est pas atteint d’une quelconque maladie. Il a de la fièvre. Le narrateur est le héros et il raconte son histoire dans un journal intime (focalisation interne).
* Le moine du Mont Saint Michel : il explique au narrateur angoissé que des phénomènes existent mais que l’on peut ni les voir, ni les toucher. Il prend l’exempledu vent. Cette conversation va davantage troubler le narrateur qui croit ainsi de plus en plus à l’existence du Horla.
* Mme Sablé : c’est la cousine du narrateur. Elle est endormie puis hypnotisée par un médecin. Sous hypnose, elle emprunte de l’argent à son cousin. Le narrateur est impressionné quand il réalise que le docteur Parent a la capacité de commander l’âme de sa cousine grâce àl’hypnose.
* Le cocher : tout comme le narrateur, il dit avoir de la fièvre et de ressentir la présence d’une force obscure.
* Les domestiques : ils seront les victimes innocentes du narrateur lorsqu’il incendie sa maison pour tuer le Horla. Ils restent prisonniers des flammes.

3°) En quoi ce texte correspond-il aux critères du fantastique ?

Cette nouvelle relève du genre fantastique carelle se situe dans un cadre réaliste :
* l’espace : l’action se déroule dans un appartement près de Rouen « de mes fenêtres, je vois la Seine qui coule », « à gauche, là-bas, Rouen »
* le temps : il y a des dates précises grâce à la forme du journal intime avec des indications même sur l’heure « vers 11 heures ». Les évènements se déroulent du 8 mai au 10 septembre.
* des personnagesrationnels.
Pourtant il se passe des évènements inexplicables.
Le narrateur a des crises pendant son sommeil, il ressent une présence inquiétante et invisible qu’il nomme le Horla. Celui-ci veut l’étrangler. Il a l’impression d’être suivi dans la forêt de Roumare, l’eau de sa carafe est bue pendant la nuit, il a l’impression de voir une rose s’élever dans les airs, il ne voit pas son...
tracking img