Le monde politique d'aujourd'hui

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (592 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 13 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Mensonge", "mauvaise foi", "condamnation à mort", ou encore "permis de polluer". L'annonce par le ministre de l'environnement Peter Kent de la sortie du Canada du protocole de Kyoto suscite de trèsvives réactions du côté de l'opposition canadienne, comme de celui des associations environnementales du pays.

Ainsi selon le quotidien Le Devoir, la députée Megan Leslie, porte-parole du NouveauParti démocratique, chargé de l'environnement, a assuré que "ce qui se passe en réalité, c'est que notre gouvernement se soustrait à ses obligations internationales. Nous sommes comme un enfant qui neréussit pas en classe, et qui préfère abandonner l'école avant que les mauvaises notes n'arrivent". Cette dernière fait référence au risque de lourdes pénalités, autour de 14 milliards de dollars,invoqué par Peter Kent pour justifier sa décision.

"J'ai l'impression que les conservateurs ont fait cette annonce avec jubilation, en se frottant les mains. C'est quelque chose qu'ils voulaient fairedepuis des années, mais ils ne le pouvaient pas en contexte de gouvernement minoritaire. Maintenant qu'ils ont une majorité, ils peuvent, mais ils n'ont pas battu campagne là-dessus (...). Cela nefaisait pas partie du contrat quand les électeurs sont allés aux urnes", a-t-elle poursuivi.

14 MILLIARDS, UN CHIFFRE CONTROVERSÉ

La critique se fait encore plus violente dans la bouche de ladirigeante du Parti vert, Elizabeth May qui dénonce elle aussi les arguments financiers de M. Kent. Le chiffre de 14 milliards de dollars de pénalité est "un grand mensonge", explique-t-elle. "C'esttragique. Quand je pense à quel point dure a été la lutte pour faire ratifier Kyoto, ce que cela signifiait. Quand je pense ce que cela a pris à la Chambre des communes pour ignorer les objections del'Alberta, ignorer les objections de George W. Bush. Que le Canada ratifie Kyoto, c'était énorme."

Selon le quotidien Le Devoir, qui a fait ses propres calculs, si le Canada était resté dans le...
tracking img