Le nationalisme arabe

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 33 (8228 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 6 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Le Nationalisme arabe

Introduction

Le nationalisme peut d’abord être défini comme l’exaltation de l’idée de nation. Mais le nationalisme arabe va plus loin, il passe d’abord par la réclamation de l’indépendance face aux puissances européennes colonisatrices, mais également par l’affirmation de la culture arabe à part entière. En effet, face à la colonisation et l’affirmation d’un modèlepurement européen, au XXe siècle s’élèvent des hommes afin de faire valoir l’intérêt et l’importance de la culture arabe, de son histoire, de sa langue, de sa culture et de ses mœurs. Mais loin de privilégier une culture refermée sur elle même comme beaucoup la perçoive, la culture arabe s’affirme, dans la plupart des idées de ses défenseurs, comme une culture au-delà des religions, au-delà desmanières de vivre, au-delà des territoires, une culture fédératrice, regroupant ainsi tous les arabes, quelle que soit leur confession et leur statut social, dans un idéal d’État nation arabe.
Ce mouvement s’affirme tout d’abord par une opposition, au XIXe siècle à l’Empire Ottoman, puis à partir de la fin du XIXe et au début du XXe siècle par une opposition aux puissances coloniales ayant installéleur joug sur les pays arabes méditerranéens, et enfin après la vague de décolonisation du milieu du XXe siècle, par une affirmation et une défense de la culture arabe, contre tous ses ennemis, notamment l’ennemi Israélien s’étant implanté en Palestine, au détriment des habitants arabes de la région.
Le nationalisme arabe atteint sa véritable apogée dans les années 1950 et 1960, par le biais depersonnages influents et charismatiques tels que Nasser, Michel Aflaq ou Sati al-Husri. Mais son développement est bien antérieur, même s’il ne fait pas l’objet de notre exposé, de par son caractère spontané et populaire, ainsi que diffus et à sa dimension purement culturelle et non pas politique, il ne peut être défini comme un véritable nationalisme à proprement parlé. L’idéologie se développeprogressivement à travers les arts, les médias, et de grands penseurs, un grand mouvement général, appelé la Nahda, ou la Renaissance. Une renaissance arabe qui met sa culture en exergue, la valorise et la développe.
Il s’agit dans cette exposé, de voir comment ce mouvement idéologique, est peu à peu passé d’un mouvement spontané et populaire, à un mouvement institutionnalisé au cours du XXe siècle,jusqu’à atteindre son apogée avec le parti Baas et le nassérisme.
Nous verrons donc en premier point, les préceptes du nationalisme arabe, comment il se définit, quels sont ses grands axes d’action, mais aussi ses défis et difficultés, puis nous nous pencherons sur l’apogée du nationalisme, avec la création de la Ligue Arabe, le parti Baas de Michel Aflaq, et le parti nassériste, grand détracteurde la notion d’un État arabe uni et indépendant, regroupé sous un même chef. Enfin nous évoquerons l’essoufflement du nationalisme, avec la chute de la République Arabe Unie l’échec du nassérisme à la fin des années 1960, et nous nous interrogerons sur l'existence du néo-nationalisme, mainte fois affirmé dans les médias.

I) Principes et prémices du nationalisme arabe : d'une réflexion autourd'une idéologie à la formation d'une Ligue Arabe (milieu du XIXe siècle - 1945)

A) Un contexte propice à l'émergence d'idées nationalistes

Au début du XIXe siècle, l'Empire-Ottoman entame ses premières réformes (Tanzimât) sous le règne du sultan Mahmoud II. Celles-ci, guidées par les interventions diplomatiques et économiques des puissances européennes, qui attendent avec impatience ledémembrement du « vieil homme malade», visent à remédier à l'archaïsme politique et économique des structures de la vaste entité géographique, ainsi qu'à doter l'Empire d'une unité, linguistique, juridique, institutionnelle etc. Citons par exemple, la réforme des millets (cadres juridiques dans lesquels évoluent les communautés), au milieu du XIX e siècle, entraînant la redéfinition des fondements...
tracking img