Le plaisir est-il un souverain du bien?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1261 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 12 novembre 2012
Lire le document complet
Aperçu du document
Le plaisir est-il le souverain du Bien ?

Cette question se pose dans la recherche du bonheur, but ultime de la philosophie de l’Antiquité. C’est la question de la vie bonne. Luc Ferry dit qu’aujourd’hui on confond la vie bonne avec la vie réussie, laréussite sociale et le culte de la performance car la réussite sociale aurait un critère transcendant. Cela est du à la suppression des idoles contrairement à l’Antiquité. Mais contrairement à Luc Ferry, le seul critère dans l’Antiquité qui pourrait savoir si on n’avait pas raté savie était le bonheur. Il fait donc un contre sens. Pour les grecs, les gens qui sont heureux sont ceux qui ont de la chance (Antiquité). Bonheur= eudemonia= bon démon. L’eudémonisme est la doctrine qui dit que le bien suprême est le bonheur et l’hédonisme est celle qui prône le plaisir.
Bienmoral ≠ Bien moralement, neutre= ce que l’on désir, ce que l’on recherche.
Les critère du souverain bien : universalité, fin en soi c'est à dire une fin qui n’est pas un moyen, autosuffisance.
Les différents sens du Bon

* « Un bon repas » = Un repas agréable.
Ici le sens de bon est un sens dépendant. C’est un « bon » métonymique car c’est le plaisir qu’n ressent quiest bon. Le « bon » renvoie donc au plaisir qui est bien, le bon est un moyen de parvenir au plaisir. On dira que que le plaisir est un bien car on part du concept de but, le plaisir est une fin en soi.
Le premier sens de bon= fin ou but (selon le principe d’évaluation : désir)
Le 1e sens est fait en fonction du désir, c’est ce qui est recherché au possédé. Le mal est celui ce que l’on fait.
Le2e sens de bon : moyen (utile)
* « Un bon ami » = « Un bon cheval »
Il est bon selon un modèle, un idéal. Bon dans ce sens la peut être remplacé par excellent ou parfait. Le bon selon un modèle.
* « Une bonne action »
C’est un bon moral Le fondement du bien est une question morale. C’est l’action que l’on devrait faire. Le bon moral est vertueux.

I)Gorgias : la vie heureuse est-elle la vie agréable ?
1) Problème apparent. définitions de la rhétorique
Santé | Corps | Ame |
Réelle | Médecine, gym | Justice |
Apparente | Maquillage | Rhétorique |

Qui est Calliclès ?
C’est un jeune athénien de bonne famille, ambitieux et le choix de son ambition est la vie publique : briller dans la Cité. Socrate dit à Calliclès que pour être heureuxil doit mener une vie philosophique
Le critère de distinction entre les différents genres de vies :
1) Selon ce que l’on préfère : argent
2) Vie de plaisir (comme l’alimentaire et le sexe)
3) Vie de sagesse : Il y a un aspect théorique (le savoir) et un aspect pratique (vertues, raisonnable)
4) Vie active, politique : l’honneur
Selon Platon
Classes sociales | Ame |
Leroi-philosophe | Raison dans son usage pratique (3) |
Gardiens | Cœurs(4) |
Artisans, commerçants | Pathos (1) |

L’hédonisme de Calliclès n’est pas l’hédonisme traditionnel. Il prône l’hédonisme aristocratique. Tous les Grecs athéniens ou non, pensent à une vie plus attrayante que les autres.
* Qui est supérieur ?
Calliclès distingue 4 qualités principales : l’intelligence et le courage, lajustice et l’intempérance.
Socrate en distingue 4 également : la tempérance ou la maitrise de soi, l’intelligence, le courage et la justice.
Ils sont en désaccords sur l’imtempérance mais aussi sur l’intelligence car les 2 concepts sont différents : Pour Socrate c’est l’intelligence au sens de la sagesse alors que Calliclès pense que le bon chef utilise son intelligence pour parvenir à son...
tracking img