Le pouvoir des fables

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (404 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 31 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
I/ Efficacité du récit
- Exposition en 3 vers : extrêmement simple. Le lieu et les circonstances bous sont donnés. L'enjambement dès le début donne un effet de rapidité.
- Harangues inutiles (vers3 à 14). Transition (vers15). La fable saugrenue mais efficace (vers 16 à 21). Un rebondissement inattendu = reproches au peuple grec. Réveil de l'assemblée (vers 28 à 31). Moralité (vers 32 à 37)II/ Humour du récit
A. Satire de la rhétorique classique
-Le personnage du parleur qualifié : "orateur" ; "harangueur" = image caricatural. + Le choix du discours indirect qui rend le discours pluslourd et ennuyeux. + mots abstraits : "il parla ... salut".
- Dramatisation de la situation : "courut" ; "menace" ; "péril" = par le vocabulaire ... Par aussi l'alexandrin majoritaire dans cettepartie qui donne des vers pesants, pompant, nobles. + les choix d'expressions hyperboliques : "tyranniques" ; "forcer le cœurs". Ces traits donnent de la violence + démonstratif emphatique :"ces" +périphrases ridicules : "têtes frivoles" ; "figures violentes" ...

B. L'étude de la fable enchâssée
- Absurde, saugrenue : rencontre très improbables des trois acteurs.
- Situation non palpitante.-Développement peu passionnant : "anguille en nageant" = symétrie lourde = lourdeur du texte.
- Côté vivant et plaisant du style direct et des vers courts.

III/ Une moralité complexe
A. Les reprochesde l'orateur
- Un humour se dégage venant de l'antithèse avec le public.
- Ironie : Veut montrer par cette fable la débilité du peuple. Met les citoyens au bord du suspens par l'utilisation de"vous".
- Style indirect libre : "Quoi..." : L'orateur fait parler la déesse à travers lui, ceci donnant un poids et une certaine force sur le peuple. Pour montrer que le peuple ne tient pas compte dupéril qui le menace.
- Style indirect libre dans le discours direct : "Que..." : Interrogation ironique et pleine de reproches.
- Vers cours : "se donne" ; "un fleuve" ; "entière" = unanimité =...
tracking img