Le secteur immobilier

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1509 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 23 février 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
SECTEUR COMMUNICATION-MEDIAS

1. Synthèse des points essentiels
2. Etat du Marché
3. Structuration par type d’entreprise
4. Acteurs principaux
5. Présence régionale/ nationale
6. Pratique relative aux stagiaires, nouveaux diplômés
7. Processus de recrutement
8. Réseaux influents
9. Infos pratiques/ sites

1. Synthèse des points essentiels
a) Lacommunication est l’action/ le fait de communiquer/ d’établir une relation avec autrui. Elle est aussi l’ensemble des moyens et des techniques permettant la diffusion auprès d’une audience plus ou moins vaste et hétérogène. Mais encore, elle est l’action pour une personne ou une entreprise d’informer et de promouvoir une activité auprès du public, d’entretenir son image, par tout procédé médiatique.C’est une science partagée par plusieurs secteurs.

b) Le terme média désigne précisément tout moyen de communication, naturel ou technique, qui permet la transmission d’un message.
Les médias traditionnels aujourd’hui sont :
• l'affichage
• la presse écrite
• la radio
• le cinéma,
• la télévision
Un média désigne également un support quiadmet l’achat d’espace. Cette définition met en relief le lien fort qui unit les médias avec la publicité. En effet, les médias ne peuvent subsister sans les revenus colossaux que leur apporte la publicité. Cette définition confirme l’existence d’un autre média :
• Internet
Les annonceurs utilisent le média internet pour acheter des espaces (par exemple des bandeaux publicitaires).Cependant, Internet est souvent utilisé en tant que hors média, c'est-à-dire en créant des sites, des vidéos virales, etc.

Etat du Marché

a) Chiffre d’affaires global
Médias traditionnels =1 000 milliards de dollars environ (selon Roland Berger)
Nouvel écosystème étendu (les 6 cadres) = 4 000 milliards de dollars

b) Tendances
✓ Déclin des acteurs traditionnels desmédias, délaissés par le grand public au profit d’autres moyens parallèles de consommer la culture. La presse écrite a, par exemple, vu ses résultats chuter de 25%. En net déclin depuis plusieurs années, la presse subit de plein fouet la concurrence d’internet et des Smartphones. Ainsi, la cible a adopté une nouvelle manière de s’informer et de se divertir : elle préfère télécharger des films plutôtque d’aller au cinéma, consulter en ligne les informations du jour, ou encore regarder des podcasts. Ces habitudes de consommations sont vraiment novatrices ; les marques doivent innover pour s’adapter aux nouvelles demandes de leurs cibles.

✓ Après la crise, de nombreuses restrictions budgétaires et les difficultés financière qu’ont rencontré les entreprises, le temps sont àl’économie. Les marques se sont rendues compte que, parfois, avec moins de moyen, elles pouvaient obtenir des résultats bien meilleurs. Par exemple, une saga de vidéos virales impacteront très fortement les jeunes et coûtera bien moins cher qu’une publicité à la télévision.
✓ Pour cette raison, les annonceurs ne décident de faire leurs campagnes de publicité à la télévision que pourune seule raison : mettre en place une campagne d’image. Avec des prix dépassant les 100 000 euros les 30 secondes sur TF1 à 21h30, investir dans le média télévision ne peut être rentable pour une entreprise par rapport à son retour sur investissement. Par contre, cela lui permet de s’exposer aux yeux du grand public, et de s’affirmer en tant que leader de son marché (ou bien en tant quechallenger dynamique).

c) Evolutions

✓ Les médias tentent d’évoluer afin de s’adapter à ces nouvelles tendances. Par exemple, chaque titre de presse écrite ou presque dispose aujourd’hui de son propre site internet, via lequel elle dispense son information gratuitement. Il s’agit ici d’une sorte de prédation commerciale, qui vise à s’imposer sur les nouvelles technologies. De même, la...
tracking img