Le silence ne dit il rien

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1689 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Analyse du sujet :

"silence"

Absence de bruit ou de discours. Le silence se comprend comme silence extérieur, par rapport à un environnement bruyant. Dans un hôpital on demande le silence par rapport au bruit des objets que l'on transporte, de la musique, mais aussi des paroles à trop haute voix qui dérangent la tranquillité des malades. Le bruit est compris alors comme nuisance. Mais onpeut aussi parler de silence intérieur, par opposition à un bruit contenu dans l'esprit. On peut avoir un vacarme constant de musique et pensées inutiles dans l'esprits, un verbiage ininterrompu qui n'est qu'un gaspillage d'énergie psychique qui rend la pensé très confuse. On peut aussi distinguer le silence, sous son aspect sain et libérateur, dans la vie courante et dans la vie de l'esprit et lemutisme, qui est une forme de silence qui résulte d'une incapacité ou d'une impossibilité d'expression. Une personne qui n'a pas suffisamment de culture peut, dans une conversation où elle se sent dépassée choisir de se retrancher dans le mutisme. Dans des situations très crispées, il y a toujours des non-dit très évocateurs ; on étouffe, et si en apparence on ne dit rien, ce n'est pas parce quel'on à rein à dire, ce mutisme est chargés de sens, des reproches, des haines retenues, des tensions exacerbées etc.

"dit-il"

Dire signifie exprimer, signifier, faire connaître, ce qui renvoie nécessairement à un contenu. Dire, c'est toujours dire quelque chose, émettre une intention de signification. Mais la question est formulée comme si ce sujet qui parle, à qui on s'adresse était lesilence. On demande si le silence a quelque chose à dire ! donc s'il exprime un sens, ou bien si, conformément à sa définition, il n'exprime rien.

Problématique:

La question posée est d'emblée un paradoxe, elle heurte de front en remet en question une apparente évidence. En première lecture elle est en effet absurde. Dire quelque chose suppose que l'on parle , et non pas que l'on se taise. Fairesilence, c'est le contraire de dire. C'est comme si on demandait : "le mort vit-il ?". Cela n'a pas de sens, puisque la mort est la négation de la vie. Poser la question : "tu dors ?" est tout aussi absurde, car pour répondre, il faut se réveiller.

Si donc la question du sujet a néanmoins un sens, et n'est pas une simple formule contradictoire, cela veut dire que 1) d'une côté certes le silencene dit rien, sinon il ne serait certainement pas le silence, mais 2) d'un autre côté, il a tout de même un pouvoir d'exprimer un sens, sans bruit et sans paroles. Le silence peut-il donc signifier, dans la mesure où il est l'absence même de la parole ? Peut-on lui reconnaître un sens positif et lequel ? Qu'est-il capable de communiquer que la parole ne puisse accomplir plus directement ? Peut-onle considérer comme une forme particulière de langage ? La communication entre les hommes ne peut pas se contenter de sous-entendus. Elle nécessite la parole. Cependant, ne peut-on pas voir dans le silence une forme d'expression et de communication ? L'enjeu du sujet porte donc sur la possibilité du silence de communiquer ce qui parait incommunicable. Il fallait montrer quelles sont les différentevaleurs du silence depuis le refus du dialogue, de l'engagement dans la parole, à la suspension qui ne dit rien mais suggère beaucoup. Il faut préciser en contrepartie en quoi la parole peut prêter au quiproquo, se révéler inadaptée ou mensongère, ce qui laisse alors une place au silence.

Le langage se définit comme un système de signes pouvant servir de moyen de communication. Au niveauhumain, qui est le seul qui nous intéresse dans ce sujet, le langage dépasse nécessairement le rang des systèmes de signaux que l'on trouve chez les animaux. Il ne s'identifie pas seulement à la langue, qui est le langage utilisé par une communauté d'homme et qui est le berceau de leur culture. Il n'est pas seulement la parole, c'est à dire la reprise concrète et créatrice de la langue par une...
tracking img