Le songe d'un habitant du mogol

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1105 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Le songe d’un habitant du mogol

En quoi consiste l’ efficacité de l’apologue?

Cette fable est constituée en diptyque ( 2parties). On peut dire que la 1ère partie est constituée de l’apologue ( fable ) et le 2ème partie du récit et de la morale. L’énoncé de la 1ère partie est coupé de la situation d’énonciation tandis que l’énoncé de la 2ère partie est ancré -> je = Jean de la Fontaine,fabuliste
Discours lyrique. Irrégularité du mètre = alexandrins et octosyllabes -> hétérométrie ( changement de vers au contraire de isométrie = toujours pareil )
Alexandrin -> vers noble privilégié pour les grands sujets. La méditation du poète est en alexandrin. Le lien entre les 2 parties est évident, il s’agit d’une critique des apparences et d’une éloge de l’authenticité et de la solitudepropice à la rêverie et à l’épanouissement personnel au sein de la nature.

I) La fabula ou l’efficacité du récit

Ca commence comme un récit merveilleux grâce au «  jadis » qui ne permet pas de situer l’histoire dans la temps et qui fait penser au «  il était une fous » du conte.
-dépaysement spatial -> gout pour l’orientalisme :
Le vizir = ministre du prince musulman
Mogol = habitantd’une contré d’Asie.
- références mythologiques -> «  champs Elysiens » ( en grec c’est le paradis) E/ly/si/ens diérèse
1 2 3 synérèse
- Minos : juge aux enfers

- Dépaysement oriental/ exotisme

-Un récit qui fonctionne comme une démystification

-Le récit s’appuie sur une antithèse avec un renversement de situation.
-Termes mélioratifs. Comparaison-Juxtaposition des deux songes vers 3 adj. Indéfini
-Changement de rythme ( octosyllabe) sa crée un décalage entre les 2personnages. Une rupture octosyllabe lapidaire ( très court) pour représenter l’enfer.
- vers 6. Expansion de nom « ermite » registre pathétique. La relative accentue la détresse du personnage.
Comble du malheur -> champs lexical de la détresse
- le vers 7 expose le paradoxe. Ons’attendait à ce que l’ermite, voué à la prière et à la solitude, soit récompensé et que le vizir soit envoyer aux enfers. D’où l’allusion a Minos et à la penser des âmes.
1ère explication du songeur : erreur ( paradis/ enfer )
- le mot  «  mystère » pique notre curiosité. La clé de l’énigme est expliquée au discours direct

- renversement -> contre toute attente, les apparences étaienttrompeuses.

II) la 2ème partie du texte éclaire le récit -> le discours lyrique

Le discours lyrique sert de morale et complète la fabula ( récit en latin)
«  si j’osais » -> précaution oratoire
Discours du fabuliste -> au 17ème Blaise Pascal : «  le moi est haïssable »
La Fontaine, dans une démarche déductible, passe du général au particulier. C’est une sorte d’appendice au récit.
1) éloge de lasolitude

Le champs lexical de l’amour vers 19 suggère un attachement très fort du poète à la solitude.
Allégorie de la solitude
-répétition du mot bien : vocabulaire valorisant
Les présents du ciel font écho au bonheur paradisiaque de la solitude.
- l’auteur éprouve un bonheur terrestre. Cette éloge s’accompagne d’une certaine nostalgie qu’on perçoit avec le temps des verbes.
- vers 22-23deux vers coupés d’une hémistiche
- les 2 interrogations au futur traduisent peut être la différence de s’adonner à la solitude qui lui plairait car il doit satisfaire des obligations sociales avec les mécènes.
- allitération en « s » qui accentue le coté plaisant et le mot « douceur » -> la solitude est valorisée

2) solitude associée à la nature

Vers 24-25 -> interrogation oratoire,rhétorique, qui évoque de façon antithétique la vie de cours et la vie campagnarde.
-l’ombre et le frai vers 24 sont des métonymies qui renvoient à l’idée de nature. On peut voir la paronomase avec « ombre »et « sombre asiles ». La nature est vue comme un refuge de l’Eden ( paradis)
-> image pastorale: image du berger dans la nature paradis champêtre
-> image bucolique inspirée de l’auteur,...
tracking img