Le theatre

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 18 (4382 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 juin 2012
Lire le document complet
Aperçu du document
Dans Pour un nouveau roman, les arguments de Robbe-Grillet en faveur du Nouveau Roman se répartissent en trois catégories :
1 – Le Nouveau Roman est moderne, il est représentatif d’une société réifiée, où les êtres humains sont devenus de simples choses parmi d’autres.
2 – Le Nouveau Roman est une forme fictionnelle en accord avec la phénoménologie, qui refuse toute réalité référentielle à la «vie intérieure » et veut aussi nous délivrer de tous les réflexes culturels qui nous séparent de la réalité.
3 – Le Nouveau Roman est la recherche aventureuse d’une nouvelle forme de discours, différente de la narration avec personnages propre au roman « balzacien ».
En fait, l’originalité des romans de Robbe-Grillet se résumerait peut-être à la volonté de rapprocher autant que possible leroman du cinéma, conçu par Robbe-Grillet comme l’art du « présent perpétuel ».

Abstract :
In Pour un nouveau roman, the Robbe-Grillet’s arguments may be divided into three classes :
1 – The “Nouveau Roman” is modern because it is representative of a society where human beings have become things.
2 – The “Nouveau Roman” is in harmony with phenomenology, which denies the reality of inner life andwants us to get rid of cultural reflexes.
3 – The “Nouveau Roman” is the research of a new discursive mode, different from traditional stories with characters.
But the Robbe-Grillet’s novels are, perhaps, original only because they try to look like films, showing, according to Robbe-Grillet’s opinion, pictures “perpetually present”.

Brèves approches de la notion de « nouveau »

Notre proposest ici d’étudier le problème de la « nouveauté » des romans de Robbe-Grillet, non dans l’absolu mais d’après ce que Robbe-Grillet en dit lui-même dans les articles écrits entre 1955 et 1963 et recueillis dans Pour un nouveau roman (Éditions de Minuit, 1963).

Le choix du qualificatif « nouveau » peut surprendre à une époque où l’une des principales revues littéraires de référence s’appelle LesTemps modernes. D’emblée surgit donc la question de la distinction entre ces deux adjectifs. « Nouveau » ne suppose pas de référence à un sens de l’Histoire ; ce qui est « nouveau » est frais, jeune, souvent surprenant mais n’est pas forcément un progrès (du moins un progrès historique) par rapport au passé qui précède – d’où la possibilité d’un usage ironique ou péjoratif (« Voilà du nouveau !», « C’est nouveau ça ! », ou encore « C’est nouveau, ça vient de sortir ! », voire « le petit nouveau ») qui semble plus limité pour « moderne ». On sait que c’est avec cette valeur péjorative que le critique du Monde, Émile Henriot, en 1957, avait employé l’adjectif pour qualifier précisément La Jalousie de Robbe-Grillet et Tropismes (qui venait d’être réédité) de Nathalie Sarraute. « Nouveau »,contrairement à l’étymologie, convient à ce qui ressortit au cours de la mode – laquelle n’est pas censée épouser le progrès historique, mais être, au contraire, à la fois cyclique et capricieuse.

Ce caractère cyclique – venu de la Nature plus que de l’Histoire – se retrouve dans le terme « renouveau » et la notion de « renouvellement ». Il n’y a rien d’équivalent – sauf erreur – avec « moderne» (« modernisation » n’implique aucun retour à un passé). « Le nouveau est un renouveau », écrit abruptement Henri Meschonnic, dans « Le Mythe du nouveau », chapitre de Modernité Modernité [1]. Le Printemps, en effet, c’est le renouveau (d’où les « pommes de terre nouvelles », le « vin nouveau », etc.). Derrière la notion de nouveauté on peut donc soupçonner une temporalité « naturaliste » ouvitaliste. C’est ce que confirmeraient les métaphores vitalistes utilisées par Robbe-Grillet pour évoquer l’évolution des formes littéraires (nous en donnerons des exemples plus loin). Cela nous paraît s’accorder avec l’idée qu’il y a une évolution – souvent conçue comme cyclique – propre aux formes littéraires et/ou artistiques, largement autonome (sinon complètement indépendante) par rapport au...
tracking img