Le tiers-etat

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2402 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 30 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
LE TIERS –MONDE : INTERDEPENDANCES, CONTESTATION DE L’ORDRE MONDIAL, DIVERSIFICATION

Colonie : Territoire dominé politiquement, économiquement, culturellement et militairement par un autre Etat.

Indépendance : Rupture complète des liens juridiques unissant un pays à un autre. Reconquête par le nouveau pays de sa souveraineté.

A la fin de la Seconde Guerre mondiale : contestation de ladomination des empires coloniaux. Sachant qu’il a fallu plus d’un siècle pour bâtir ces empires.

PB : Quelles sont les causes, les principales étapes et les formes de décolonisation ? Quelle place dans les relations internationales pour ces « jeunes » nations ?

I – Contexte nouveau en 1945
Pourquoi la situation en 1945 devient –elle favorable aux mouvements de décolonisation ?

1) L’impactde la Seconde Guerre mondiale

Les colonies = réserves économiques et humaines.
EX : + de 2 millions d’Indiens dans l’ Empire Britannique ont servi au combat.
520 000 hommes ont été mobilisés en Afrique française. Colonies largement mises à contribution. => Les colonies espèrent être récompensées.

Avec la Seconde Guerre mondiale, fin du prestige des pays colonisateurs :économie ruinée et réputation d’infaillibilité est atteinte.

2) Nouveaux acteurs internationaux
p.135 doc 3
Point de vue de Staline et de Roosevelt :
- ROOSEVELT : Pays anti –colonialiste (raisons historiques et idéologiques). Ils veulent l’ouverture des marchés. D’ailleurs en 1946, les Etats- Unis donnent l’indépendance aux Philippines pour montrer l’exemple.
Néanmoins, àpartir de 1949, les Etats- Unis vont réviser leur point de vue avec le spectre du communisme. Ils le craignent.

- STALINE : URSS est aussi anti- colonialiste dans la lignée du marxisme- léninisme. Et pour l’URSS : Colonisation = capitalisme = domination.
L’URSS favorise les mouvements nationalistes et le but est d’étendre le communisme en Asie notamment. Ces points de vue sont évoqués en 1943lors de la conférence de Téhéran et rappelés en 1945.

- L’ONU : Principe du droit des peuples à disposer d’eux- mêmes. Cela reprend la charte de l’Atlantique en 1941. L’ONU est donc anti- colonialiste.

- L’ EGLISE : Elle veut aussi la fin du colonialisme.

3) Montée des contestations
EX : 8 Mai à Sétif en Algérie. Contexte : défilé pour fêter la fin de la guerre mais les autorités ontarrêté le chef du parti populaire algérien qui était pour la décolonisation et population montre des signes de nationalisme => la police intervient et tire sur les manifestants : milliers de morts. => Ces contestations sont de nature nationalistes.

NATIONALISME : Doctrine selon laquelle il existe une identité nationale dans les territoires colonisés et sur laquelle s’appuient les revendicationsindépendantistes. Elle vise à l’indépendance, à l’unité de la population et s’accompagne souvent de peur et de supériorité vis- à- vis d’autres nationalités.

Le nationalisme s’appuie sur une assise ethnique, sur une culture commune :
Le panafricanisme : c’est un mouvement pour l’unité économique et politique du continent africain.
Le panarabisme : Mouvement nationaliste qui veut rassembler lespeuples arabes. Nasser, dirigeant de l’Egypte est de ce mouvement.

Le nationalisme s’appuie aussi sur des religions (l’Islam) et sur des idées idéologiques (le Marxisme) : Au Ghana, N’ Krumah défend l’indépendance en disant que les colonies sont exploitées, et il revendique l’indépendance : MARXISME.

 Ces contestations s’expriment dans l’élite indigène occidentale :
Léopold Sédar Senghor,Gandhi, Nehru et Ho- Chi- Minh.
=> Mouvement politique :
- Neo Destour (H Bourguiba) en Tunisie
- L’ Istiqal (Maroc)
- Indonésie (partie politique) : Sokarno
Ces mouvements politiques revendiquent l’égalité civique, l’autonomie et l’indépendance.

4) Les conséquences

Les métropoles réagissent différemment.

Le Royaume- Uni fait preuve de souplesse, déjà avant le Seconde Guerre...
tracking img