Le travail des femmes

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (391 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 26 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
ésumé:
La Première Guerre Mondiale a obligé à une mobilisation économique générale, faisant appel notamment à la main d'oeuvre féminine qui restait jusqu'ici très limitée dans le monde du travail.Toutefois, la société reste réticente face au travail des femmes, surtout durant la crise économique des années 30 : à cette époque, leur place est à la maison et ce n'est pas le régime de Vichy quiviendra le nier. Loin d'avoir donné une place aux femmes dans le monde du travail, les guerres mondiales ont donc simplement impulsé une prise de conscience et une certaine évolution vers cettereconnaissance. La marche est encore longue…

I) La première guerre mondiale : la mobilisation de la main d'œuvre
féminine
1) La nécessaire mobilisation des femmes : la femme ouvrière
2) La prise deresponsabilité : l'exemple des femmes dans le monde rural
3) Vers un travail qualifié des femmes ?

II) L'immédiat après-guerre : un bilan contrasté
1) Le retour au foyer ?
2) Les acquis dela guerre pour le travail des femmes
3) Une place encore réduite à l'exploitation des femmes

III) Les années 30 : L'éveil de la conscience d'une place à conquérir
1) L'intégration des femmes aumonde du travail
2) Une société encore réticente
3) Le travail des femmes pendant la 2nde guerre mondiale : une
nécessité économique vite contestée par la Révolution nationale

Extrait dudocument:
Après quelques réticences, les administrations acceptent d'embaucher les femmes et filles de leurs employés mobilisés. Dans l'esprit de tous, les femmes ne sont que des « remplaçantes », leursituation est temporaire. Dans les ministères, elles occupent des postes subalternes : portent le courrier, font le ménage, accueillent les visiteurs… Dans le meilleur des cas elles sontdactylographes. Les salaires sont faibles, les promotions n'existent pas.
L'opposition à l'embauche d'un personnel féminin reste forte : on peut citer l'exemple du syndicat des transports parisiens qui a...
tracking img