Lecture analytique le loup et le chien, la fontaine

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages: 6 (1357 mots)
  • Téléchargement(s): 0
  • Publié le: 9 février 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Texte 1 : Le Loup Et le Chien (fable de La Fontaine, Livre I)
Lecture analytique 1 :
Intro
(À scanner)
Problématique : Quel est l’intérêt du texte ?
Plan choisi :
I) Un récit pittoresque et animé
A) Composition et rythme du récit
B) Choix et présentation des personnages
II) Un dialogue vif et surtout argumentatif
A) L’argumentation du chien
B) La vivacité du dialogue
III) Viséedidactique
A) Comment est-elle préparée ?
B) La teneur de la morale

I) Un récit pittoresque et animé
A) Composition et rythme du récit :
La situation est rapidement mise en place en 4 lignes les circonstances nous sont données.
Le loup est pourchassé, c’est un fuyard, le chien quant à lui c’est perdu.
Du vers 5 au vers 9 on remarque les pensées du loup qui nous sont énoncées dans un discoursindirect libre dirigé vers les hésitations du loup. La présence d’octosyllabes et d’enjambements traduisent les hésitations du loup.
On distingue 2 tirades argumentatives du chien allant du vers 13 au vers 29
Lors du Vers 32 l’action se fige, c’est pour cela qu’un alexandrin est présent.
Il y a des verbes au passé comme par exemple « vit », on assiste donc à un rebondissement.
Puis, le dialoguece précipite lors de la fuite du loup. La structure y est alors très dynamique pour divertir le lecteur. Le rythme du récit se découpe en plusieurs étapes :
Au début du texte le récit est long à l’occasion des 4 premiers vers, les décasyllabes ici présentes traduise d’autant plus cette lenteur au début du récit.
Puis on assiste à une accélération du Vers 5 au Vers 9 (il y a des verbesd’actions, des
Enjambements et à nouveau des octosyllabes) Ainsi plus les vers sont court plus le texte est rapide.
Au vers 9 jusqu’au vers 32 on retrouve de nouveau un ralentissement c’est la longue tirade du chien.
Du vers 33 au vers 42 c’est l’accélération du rythme, lors du dialogue final où le rythme se précipite. Au vers 42 on retrouve du présent de narration qui dynamise le récit.
Cela peuts’apparenter à de la poésie où le récit n’est pas monotone.
Il y a ici 3 métriques différentes (octosyllabes/décasyllabes/alexandrins)
On parle ici d’hétéromètrie), Il y a une versification libre avec une alternance irrégulière de rimes croisées (v1 à v4), de rimes plates (v5 à v17) et de rimes embrassées.
Le récit est ici d’une grande variété : il est divertissement, le but de l’auteur est decaptiver le lecteur.
B) Choix et présentation des personnages :
Il y a une opposition totale des personnages tant par le physique que le caractère.
En effet d’un coté le loup caractérisé par les termes « os » ; « peau » témoignant de sa maigreur, du coté du chien les termes « puissant » ;  « beau » ; « gras » ; « poli » le qualifie on distingue ici la première opposition d’un loup maigre et d’unchien éclatant de santé.
Le loup est resté un animal sauvage, il est impulsif, toujours tourné vers l’action, il est peu loquace conformément à sa nature et son statut de vagabond.
Le chien a la parole majoritaire, il développe ici son point de vue et il est heureux.
On distingue l’animalité du loup grâce au terme « sauvage » au vers 5 (avec une allitération en k).
De l’autre coté le chien estdomestique : (« attaché » ; « collier ») il a un maitre, il parle élaborant mieux son discours (meilleure construction) il sait mieux élaborer son discours.
Le loup résonne tout de même car il renonce à attaquer le chien, il sait donc contrôler ses pulsions animales. L’importance des animaux est renforcé par l’emploi de la majuscule « Loup », « Dogue », « Chien ».
Ils ont des sentiments (v31« pleurer » (emploi d’un registre comique)).
Chacun représente un monde de vie, le narrateur s’efface, le récit est centré sur les animaux.
Transition :
La Fontaine présente ici deux personnages, aux modes de vie bien distincts et n’ayant pas les même mœurs, il serait utile dés à présent d’étudier le dialogue argumentatif très vif au sein même de la fable.

II) Un dialogue vif et surtout...
tracking img