Les chouans

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 72 (17885 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 22 novembre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Les Chouans
|[pic] |
|Auteur |Honoré de Balzac |
|Genre |Étude de mœurs |
|Pays d'origine|[pic] France |
|Lieu de parution |Paris |
|Éditeur |Urbain Canel |
|Collection |La Comédie humaine|
|Date de parution |1829 |
|Série |Scènes de la vie militaire |
| | |

.
Les Chouansest un roman d’Honoré de Balzac publié en 1829 chez Urbain Canel.
Commencé à l’automne 1828 et presque terminé à Fougères, dans la maison du général Gilbert de Pommereul, qui fut l’hôte de Balzac et qui demeura toujours son ami, le roman eut d’abord pour titre le Gars, puis les Chouans ou la Bretagne il y a trente ans, avant de devenir provisoirement le Dernier Chouan. La première édition, en1829 chez Urbain portait finalement le titre le Dernier Chouan ou la Bretagne en 1800. En 1834 aux éditions Vimont le titre changea encore pour les Chouans ou la Bretagne en 1799. Dans l’édition Furne de 1845, les Chouans paraît dans le tome XIII de la Comédie humaine dans la section : Scènes de la vie militaire.
Bien que grand admirateur de Walter Scott, qu'il a pastiché sous des pseudonymes diversdans ses œuvres de jeunesse, Balzac considère ses premiers écrits comme des cochonneries, terme qu'il emploie dans une lettre à sa sœur Laure Surville[1]. Et qu'il maintiendra jusqu'à la parution de la Peau de chagrin.
Les Chouans marquent un tournant décisif dans l'œuvre de Balzac et pourtant, l'auteur en fera l'auto-critique dans la préface de la première édition du roman. Il évoque lalassitude du public «  aujourd'hui rassasié de l'Espagne, de l'Orient, des supplices, des pirates et de l'histoire de France Walter-Scottée. »[2]. Il va même jusqu'à qualifier ce premier ouvrage signé Balzac de croûte ( « une de mes premières croûtes »).[3].
Balzac et l’écriture des Chouans
En 1829, Balzac déclare que la chouannerie baigne dans une atmosphère où deux convictions « se permettent tout,comme autrefois les catholiques et les protestants » : c’est une guerre civile de partisans qui ne va pas sans crimes et sans pillage. Le roman peint donc l’impossibilité du compromis entre Chouans et Révolutionnaires.
Il a été conçu beaucoup plus comme la peinture d’une ambiance que comme un roman historique. L’auteur dit que le romancier qui fait œuvre d’historien ne doit pas faire « del’histoire un charnier, une gazette, un état civil de la Nation ». Au contraire, il doit restituer l’esprit d’une époque ou d’un événement.
Cependant Balzac a consulté des ouvrages historiques, ce qui prouve qu’il se documente de façon savante :
• La Guerre des Vendéens et des Chouans, par Jean-Julien Savary
• Histoire de la révolution française, par Adolphe Thiers
Il se rend même en septembre1828 à Fougères où il habitera chez le général Gilbert de Pommereul pour effectuer des recherches sur place.
Dans le roman, les scènes les plus barbares mettent toujours en scène les Chouans, ce qui permet de penser que Balzac était plus proche des Jacobins(Républicains) que des Vendéens(Chouans). Cette violence est, pour l’auteur, une forme de fanatisme religieux, la férocité des Chouans...
tracking img