Les georgiques virgile

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1455 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 13 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Cf. Virgile, Bucoliques et Géorgiques, Joël Thomas éd. ellipses

1. Virgile

La vie de Virgile reste en grande partie un mystère, premièrement et c’est le cas pour bon nombre d’auteurs de l’antiquité, à cause du peu de sources, de renseignements à leur sujet, et secondement parce qu’à partir de la fin du Ier siècle avant JC se développe un véritable culte autours de la personne de Virgile,se développe alors tout un tas de légendes en ce qui concerne sa naissance, sa mort etc.

Déjà en ce qui concerne sa naissance et son enfance les critiques ne sont pas d’accord.
Ce qui est sur c’est qu’il est né le 15 octobre 70 avant JC dans le petit village d’Andes, près de Mantoue en Italie. Virgile a le statu d’étranger puisqu’il nait dans une cité de Gaule transpadane (c'est-à-dire quise trouve au-delà du fleuve Po) qui ne jouit pas encore du droit latin et qui l’obtiendra seulement quand Virgile aura 2Oans. Virgile grandie à Andes, et est va faire ses études dans la ville de Crémone.
Là où l’avis des critiques diverge c’est quand on s’intéresse à la famille de Virgile : certains comme JP Brisson (Virgile son temps et le notre) affirme que Virgile serait issu de parentsmodestes, et spécule quant au métier du père de Virgile, peut être intendant au service d’un magistrat municipal, ou encore apiculteur, ou potier, alors que J Perret (Virgile l’homme et l’œuvre) prétend que la famille de Virgile devait être plus bourgeoise que ce qu’imagine Brisson, sinon comment aurait il pu avoir de telles relations, et de telles protections alors qu’il était encore totalementinconnu, sinon par le biais de sa famille.
Nous ne saurons pas la vérité…
Après ses études à Crémone, il a donc environ 17ans, son père meurt, et il va à Rome pour faire des études de droit, mais apparemment il n’est pas très doué pour l’éloquence, on l’imagine plutôt timide et introverti. Il renonce donc au métier d’avocat, et se partage désormais entre Rome, Mantoue et Naples, où il suitl’enseignement du philosophe Siron.
En 4O, alors qu’il vient de perdre successivement son jeune frère et sa mère il est expatrié de son petit domaine sur lequel il vit, on le donne aux vétérans de l’armée auxquels Octave avait promis des terre.
Virgile à toujours vécu avec la guerre civile en bruit de fond, mais relativement à l’écart, mais là, chassé de chez lui, il est obligé d’intervenir auprès despuissants et jusqu’à Octave, C’est apparemment à ce moment là, qu’il aurait rencontré Mécène, qui était un homme politique romain et un proche de l'empereur Auguste, célèbre pour avoir consacré sa fortune et son influence à promouvoir les arts et les lettres, qui va devenir son protecteur.

Pour résumer un peu la situation politique de l’époque disons que depuis sa naissance, Virgile n’a connu queles guerres civiles : César affronte depuis longtemps Pompée, et en 44 avant JC il est assassiné dans la Curie, lieu où se tenait le Sénat. Dès lors, Octave le fils spirituel de César et Antoine son meilleur lieutenant se font la guerre pour le pouvoir jusqu’en 31 où Octave écrase Antoine qui s’était allié avec Cléopâtre. La politique romaine se stabilise, Octave devient le seul maître, il estproclamé Auguste en 27. On sait que Virgile était du coté d’Octave, même s’il espérait échapper à ces conflits.

A partir de 37 Virgile quitte définitivement Mantoue et son histoire se confond désormais avec celles de ces œuvres : Les Bucoliques (publiées en 37) composées de 10 petites pièces sous forme de dialogues entres bergers, sur le modèle de la poésie pastorale grecque, on y trouve denombreuses allusions à la vie politique, notamment dans la quatrième partie ou Virgile compare le règle d’Auguste à un nouvel âge d’or.

Les Géorgiques (publiées en 29) auxquelles nous allons nous intéresser plus attentivement et l’Enéide (inachevée à sa mort en 19). Qui se voulait une épopée nationale capable de rivaliser avec L’Iliade et l’Odyssée d’Homère.
C’est pendant qu’il écrivait...
tracking img