Les icones de la mode dans les années 60

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 119 (29601 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 30 août 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Préface

Introduction

[pic]

Introduction

Dans le domaine de la mode, les années soixante marquent un tournant : le boom économique et l'expansion de la culture américaine, la libération des mœurs, la contestation, bouleversent les normes en cours. S'ajoutent à cela l'avènement des techniques modernes et le rétrécissement de l'espace qui réduisent les frontières et mettent lemonde entier à portée de main. Après la décennie de pénurie qui marque l'après guerre, la France est entrée dans la période des « Trente Glorieuses », le pouvoir d'achat s'est accru. La mode n'est plus réservée à une élite sociale mais imposée à une nouvelle génération, qui n'a pas connu les privations de la guerre. Une société de consommation s'est mise en place. Le monde rural recule au bénéfice del'urbanisation, le paysage immobilier se transforme avec l'apparition de cubes de béton et de grands ensembles. Les appartements modernes entraînent l'arrivée de plus de bien-être auxquels la population s'habitue vite.

Le temps est venu où une multiplicité d'acteurs nouveaux entrent en jeu: les « jeunes », dont le poids au sein de la société ne cesse de grandir jusqu'à devenir une réalitésociale et culturelle. Ceux que l'on dénomment les « teenagers » achètent les derniers produits de consommation en vogue : le transistor et l'électrophone sur lesquels ils écoutent les chansons de leurs idoles. Pour la première fois, en raison du phénomène du baby boom, la jeunesse forme une classe d'âge déterminée, avec ses codes et sa culture propres. Donnant le ton, les 16-25 ans composent ununivers qui accède simultanément à l'enseignement et à la consommation. La scolarité prolongée offre la possibilité de se retrouver entre soi et donne accès à un certain savoir qui n'est plus seulement à la portée des familles aisées. Cette jeunesse récolte les fruits de la croissance et dispose d'un budget à elle (argent de poche ou salaire) qu'elle souhaite dépenser à sa guise. Compte tenu de sasemi-indépendance financière, elle n'hésite plus à réserver une partie de cette somme à ses vêtements et le rôle de la mère, responsable traditionnelle de la garde-robe familiale, tend à s'estomper.

I/ Les Trente Glorieuses : les facteurs de ce « miracle économique »

En trente ans, entre 1945 et 1975, les pays industrialisés connaissent un développement unique dans l’histoire de l’humanité.Le titre du livre de Jean Fourastié, « Les Trente Glorieuses », est entré dans le langage courant pour désigner cette période de prospérité. Il y a soixante ans, en 1946, se levait en France une croissance dont le souffle a longtemps fait penser à un miracle. En dollars constants de 1990, le PIB, qui s’élevait en 1945 à 102 milliards, progressait en un an de 50% pour atteindre fin 1946, 155milliards de dollars. En 1974, à la veille de sa première chute, minime,  depuis la fin de la guerre, il s’élevait à 704 milliards. Une  hausse moyenne annuelle de plus de 6% en 30 ans. Jamais, auparavant, la croissance française n’avait connu un tel rythme. Jamais, depuis, elle ne l’a retrouvé.  En 1945, toujours mesurés en dollars constants, le PIB par habitant s’élevait à 2 573 dollars, soit lecinquième du niveau de vie américain. En 1974, il atteignait 13 409 dollars, soit 80% du PIB par habitant américain.  Entre ces mêmes dates, le salaire annuel moyen des ouvriers (en francs 1995), passait d’un peu moins de 25 000 francs à un peu plus de 80 000 francs. C’est vouloir dire qu’en trente ans, le niveau de vie des Français s’est trois fois plus accru qu’entre les origines de l’humanité et1945 !

|PIB par habitant en dollars internationaux de 1990 |
| |1945 |1974 |
|France |2 573 |13 409 |
|Allemagne |4 514 |12 063 |
|Royaume-Uni |7 056...
tracking img