Les violons du roi

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 14 (3352 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 6 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Ayala
Gabriela
6z
Fiche de lecture

DIWO, Jean, Les violons du roi, Paris, Editions Denoël, 1990.

1. Le livre a pour sujet principal la vie et l’œuvre d’Antonio Stradivari souvent considéré comme le plus grand luthier de tous les temps. L’histoire commence par son apprentissage chez le célèbre luthier Niccolo Amati à Crémone, ville du Nord de l’Italie. Celui-ci et Antonio sont trèsproches et Niccolo apprendra beaucoup au jeune apprenti. Le rêve de Stradivari est de s’établir à son compte, de fabriquer ses propres violons et d’épouser Francesca. Malheureusement, celle-ci est déjà mariée. Pourtant la chance est du côté d’Antonio car le mari brutal de Francesca décède. L’année suivante, les deux amants se marient et Antonio s’établit à son compte en même temps qu’il hérite dedeux enfants de la précédente alliance de Francesca. Très peu après, elle met au monde une fille, Giulia Maria, qui sera suivie d’une autre fille, Caterina, et de trois garçons, Francesco, Alessandro et Omobono.
Malgré cette intense vie de famille, Antonio se consacre principalement à son art, la lutherie. Il tente de trouver les proportions parfaites pour cet instrument qui prend de plus en plusd’importance, le violon. Il essaye de se distinguer de son maître et d’améliorer la silhouette du violon, pourtant déjà excellente, afin d’en accroitre la sonorité et la puissance. Il s’intéresse à toutes les étapes de la fabrication, à commencer par le choix du bois pour chaque partie du violon pour finir par le vernis dont la qualité n’a plus jamais été égalée depuis lors. Contrairement à sessemblables, il s’intéresse à tous les mystères de la lutherie.
Stradivari latinise son nom en « Stradivarius » pour ses étiquettes. Il devient très célèbre dans toute l’Italie et les commandes de personnes éminentes se multiplient.
Un jour, un jeune français arrive à Crémone. Il s’appelle François Médard et demande à être engagé dans la bottega, ou l’atelier, de Maître Stradivari. Le français estplutôt doué et apprend vite. Ils se lient d’une amitié qui durera toute leur vie.
Quelques temps après, une lettre arrive de l’ancienne reine de Suède : elle souhaite organiser un concert où joueront cent cinquante violonistes et elle demande au Maître de venir à Venise afin de s’occuper des violons avant la représentation. Antonio, bien trop occupé, y envoie son apprenti, François. Ce dernier yrencontre le célèbre et très doué violoniste Corelli et aussi la belle Angelica. Celle-ci est la protégée de la reine car en raison de sa beauté époustouflante, beaucoup d’hommes essayent de l’enlever. François et elle tombent amoureux et avec l’aide de la reine de Suède, ils s’échappent, se marient en secret et vont se réfugier à Crémone chez Antonio.
Chez les Stradivari, un drame se prépare :Francesca tombe malade. Quelques jours plus tard, elle meurt. Antonio est noyé de chagrin et rien de va plus dans le logis car le maître est peu habitué à s’occuper au bon fonctionnement de la maisonnée. De ce fait, il décide de se remarier avec une charmante femme du nom de Maria Zambelli. Mais, François et Angelica, voulant garder le souvenir de Francesca, partent pour la France où le françaiss’établit à son compte et devient un luthier renommé et respecté.
Antonio et Maria auront deux enfants malgré l’âgé déjà avancé du maître : il a 55 ans. Ils s’appelleront Francesca, en hommage à la première femme de Stradivari et Paolo.
Malgré tout ça, Antonio Stradivari se dévoue plus que jamais à son art dont il est le maître incontesté dans le monde. Il est toujours en quête du violon parfait etarrive enfin à découvrir le modèle le plus proche de la perfection qu’il n’y aura jamais.

En parallèle, nous faisons la connaissance d’Antonio Vivaldi. Il est prêtre mais ne dit aucune messe en raison de son asthme aggravé par sa paranoïa. Il est aussi un excellent violoniste.
Un des maîtres de musique de l’église ne voulant pas donner de leçons aux gens de l’extérieur, Vivaldi s’en charge....
tracking img