Lettre 30

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (294 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 24 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
1° volet : Rica, en habit persan, attire tous les regards

" Regardé ", " voir "(avec 5 occurrences), " lorgnettes " :
Souligne le caractère exceptionnel de Rica qui enfait un " envoyé du ciel " :Naïveté des Parisiens. La curiosité dont il fait l'objet est universelle, quelque soit le sexe et l'âge. La reprise de " tous " ligne 3 montre cetintérêt collectif.
Peint une suite de tableaux selon les différents moments du jour (introduit par " Si ") :

2° volet : Rica, en habit Européen, mesure son degré de popularitéSoucis de vérification chez Rica et peut-être de crédulité devant l'enthousiasme Parisien : " SI curieux et SI rare "
L'expérience apporte sa conclusion : celle-ci estprésentée avec humour. " J'eus sujet de me plaindre de mon tailleur, qui m'avait fait perdre, en un instant, l'attention et l'estime publique ". L'humour cède vite le pas à la déceptionavec " néant affreux ". L'expression est exagérée mais donne la mesure de l'impolitesse des parisiens : à la curiosité présente dans le premier paragraphe succède l'indifférence et lasolitude.
La formule finale " Comment peut-on être Persan " en appelle d'autres : Comment peut-on être Français ? comment peut-on être ce que l'on est ?
C'est larelativité du jugement que Montaigne avait déjà préparé dans ses essais qui est confirmée ici par Montesquieu.

Conclusion

Ce croquis satirique de la curiosité parisienne met enlumière le manque de savoir vivre et le caractère superficiel du jugement des habitants de Paris qui ne se soucient pas de découvrir l'Homme, ses idées et son cœur sous l'habit duPersan. La question finale " comment peut on être Persan rappelle la question déjà soulevée par Montaigne dans ses Essais et constitue une des questions clés des Lettres Persanes.
tracking img