Mariage de figaro

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1201 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 11 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Introduction

Présenter l'auteur : Beaumarchais.
Dans cette comédie tout, va très vite : Figaro doit épouser Suzanne (avant que le Comte Almaviva n'exerce son droit de seigneur) et se soustraire au désir qu'a Marceline de l'épouser. La journée multiplie intrigues secondaires et rebondissements. Dès l'acte I, Figaro fixe une stratégie et l'infidélité du Comte favorise ses projets : laComtesse qui veut reconquérir son époux malgré son inclination pour Chérubin, seconde les fiancés : les deux intrigues se nouent à la fin de l'acte II.
L'acte III paraît consacré au procès intenté par Marceline à Figaro, mais avant qu'il ne commence, le Comte prend ses dispositions (sc. 1 à 4) : si Suzanne a averti Figaro de ses avances, il forcera celui-ci à épouser "la vieille" (son statut degrand d'Espagne lui confère une autorité juridique) ; sinon, il l'emmènera à Londres, comme "courrier de dépêches". Puis il convoque son valet "pour le sonder". Mais celui-ci entend la fin du monologue : "…s'il est instruit ou non de mon amour pour Suzanne" et se prépare, en aparté, à la joute : "Nous y voilà". Dès lors, chacun va mesurer son adversaire et l'attaquer pour mieux frapper. L'anciennecomplicité du Barbier de Séville se transforme en rivalité, et, un noble ne pouvant se battre avec un roturier, en particulier avec un valet, le duel restera verbal.

Etude
I- La rivalité amoureuse

Les deux apartés résonnent comme une déclaration de guerre, annoncent le projet de chaque personnage, chacun cherchant à entraîner le public de son côté (implication du public). Déjà on pressentla supériorité de Figaro (rappelons qu'au début de la scène il a entendu les dernières phrases du Comte).

Nous assistons ensuite à l'ouverture des hostilités :

Le Comte ouvre le duel par un détour, feignant de traiter Figaro en confident, il tente d'élucider l'épisode du cabinet.
Dérobade de Figaro qui garde le secret et renvoie le maître à ses responsabilités.
Figaro joue pourtant sonrôle de conseiller, sans ménagement, mais amicalement tout de même : il emploie une concession " vous lui donnez ", mais rétablit juste après la vérité " mais vous estes infidèle ". Le ton devient plus moralisateur avec la formule plus générale qui suit.

En effet nous admirons l'habileté rhétorique de Figaro :

Antithèse et parallélisme opposent les manifestations extérieures de la relationconjugale (cadeaux…) à l'authenticité des sentiments. Figaro révèle l'écart entre la générosité, le luxe " superflu " et la réalité du délaissement de la femme par l'époux, le " nécessaire " étant l'amour vrai.

Cette franche dénonciation se fait habilement par le biais de la généralisation (pronoms " on ", " qui "), et invite le comte à un examen de conscience

S'ensuit un crescendo de laviolence verbale :

Nouvelle attaque : le comte reproche à Figaro sa trahison, évoque une période de connivence révolue : " autrefois tu me disais tout ".

La réponse de Figaro est immédiate et cinglante : elle reprend terme à terme la réplique du comte. Figaro manifeste ainsi sa vivacité d'esprit et sa virtuosité verbale, habile à détourner les propos de son maître pour les réutiliser contre lui.Nous retrouvons les mêmes procédés dans six répliques suivantes :
A l'accusation plus violente du comte (antiphrase méprisante " cette belle association ") répond du tac au tac une réplique de Figaro également construite en parallèle avec la reprise de la même tournure syntaxique.
Le changement de pronoms renforce le reproche : Figaro se plaint de l'ingratitude d'un maître qu'il a auparavantservi avec dévouement. Là encore on admire le virtuosité de Figaro, capable de saisir au vol des attaques pour les inverser et les retourner contre son expéditeur.

Transition : le valet change ici de dimension, d'épaisseur : par sa vivacité presque bouffonne et son impertinence, il s'apparente encore aux valets de la comédie traditionnelle. Mais on voit bien ici qu'il se rapproche de son...
tracking img