Mariage figaro

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 21 (5233 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 11 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
COMMENTAIRE LITTERAIRE - modèle rédigé par le professeur, Bernard Mirgain -
Attention...le commentaire intègre des éclaircissements pédagogiques, des définitions, des conseils de méthode, ce qui explique son excessive longueur. Pour les E.A.F, il faudra aller à l'essentiel, bien sûr...

Introduction du commentaire
[entrée en matière] En 1721 Montesquieu publie un roman épistolaire intituléles « Lettres Persanes ». Le roman par lettres, genre à la mode sous la Régence (à la mort de Louis XIV en 1715, c'est Philippe d'Orléans qui va exercer le pouvoir jusqu'à la majorité de l'arrière petit-fils du Roi Soleil, Louis XV, en 1723) présente en effet l'avantage de laisser à l'auteur pleine liberté pour passer sans transition d'un sujet à un autre, exploiter le regard pluriel, multiplier lespoints de vue, relativiser les jugements émis par les personnages. La forme épistolaire est un cadre commode et souple qui permet à Montesquieu de nous révéler, par la plume de ses personnages venus de Perse, sa propre opinion sur l'état de la France.
[contenu de l'extrait] Cette correspondance, datée de 1713, écrite depuis Paris, rend compte de l'état d'esprit de l'un des Persans concernant lesaffaires religieuses de son temps. Le rédacteur de la lettre raconte l'histoire d'un homme qui se confesse à Dieu en se plaignant des querelles, des disputes qui opposent les différentes Eglises ou les communautés confessionnelles. Il évoque les différences nombreuses entre les coutumes et rites religieux de l'époque. C'est l'imprécation adressée à son Dieu qui est restituée littéralement danscette lettre XLVI.
[annonce du plan]
Roman par lettres ? Correspondance épistolaire ou apologue ? Cet extrait rend compte des interrogations sans fin d'un pèlerin tourmenté par des sectateurs prosélytes. De cette histoire racontée, le lecteur doit tirer un enseignement : le dogme religieux est relatif et la vertu morale est universelle.

I. Une correspondance épistolaire qui contient un apologueévoquant la diversité des pratiques religieuses

[sous-partie A : une argumentation indirecte, une correspondance épistolaire qui raconte une histoire qui se rapproche, par le genre, à l'apologue]

Les « Lettres persanes » forment ce qu'on appelle un roman épistolaire. Ce roman est constitué de lettres qui ne sont pas authentiques, car les personnages sont fictifs, ce sont des êtres de papierinventés par l'auteur. Le procédé consiste dans un subterfuge : l'auteur, Montesquieu, met en scène un personnage de fiction [l'épistolier, le rédacteur-scripteur de la lettre de voyage] et un destinataire fictif lui aussi [le récepteur]. On note l'absence d'une voix narrative (celle de l'auteur-narrateur omniscient du roman traditionnel) : le roman se ramène au seul échange épistolaire.L'expéditeur et le destinataire fictifs sont explicitement désignés. Usbek écrit une lettre depuis Paris, datée du « 8 de la lune de Chahban 1713 ». qu'il adresse à son ami Rhédi, domicilié à Venise. La formule d'adresse fait partie du paratexte (nom de l'épistolier, numérotation de la lettre). La lettre fait fonction d'un échange dialogique. Un dialogue entre deux personnages, qui ne sont pas despersonnes réelles, mais un dialogue tronqué. On dit que la communication épistolaire s'opère in absentia : le temps et le lieu d'émission, ainsi que ceux de la réception sont distincts, contrairement au dialogue in praesentia. L'auteur (le romancier Montesquieu) écrit une œuvre littéraire (une fiction) pour un lecteur réel, qui est en quelque sorte le second destinataire (en chair et en os) des lettres.Nous, lecteurs indiscrets des « Lettres persanes », nous lisons (par fraude) une correspondance qui ne nous est pas destinée. Les lettres ont une double destination. Le genre épistolaire implique donc une double énonciation. Derrière l'étonnement naïf du Persan, Usbek, et par l'effet d'un exotisme à l'envers, se cache la voix de l'auteur, du philosophe des Lumières qui se tient à distance des...
tracking img