Mission locale

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1173 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
I. La structure
En septembre 1981, le professeur Bertrand SCHWARTZ mettait en avant l’importance de créer un « dispositif d’animation au plus près des jeunes, qui propose un accompagnement local, global et individualisé». Il étudia la question plus profondément et remit au Premier Ministre un rapport, en expliquant le développement du chômage des jeunes et les débouchés sans diplôme. Il précisaaussi la mise en œuvre d'une politique d'insertion sociale et professionnelle, reposant sur des structures locales, partenariales et transversales.  Grâce à lui, l’année 1982 fut marquée par la création de Missions Locales et PAIO (Permanences d'Accueil d'Information et d'Orientation) sur l'ensemble du territoire français. La Mission Locale de l’arrondissement de Tulle est née en 1991. Elleaccueille les jeunes de 16 à 26 ans, qui sont sortis du parcours scolaire et qui résident dans l’arrondissement de Tulle. C’est Jean-Marc SEIJO LOPEZ, qui en est le Directeur.
1. Les objectifs
La Mission Locale répond à plusieurs objectifs :
- Agir pour l’accès des jeunes à la formation professionnelle et à l’emploi
- Renforcer l’action sociale et citoyenne à l’attention des jeunes- Travailler au plus près des jeunes et des partenaires locaux
- Ancrer l’organisation en développant des compétences et en stabilisant les ressources humaines.
2. le public
Le public ciblé est :
Local : il faut être résident dans l’arrondissement de Tulle.
Jeune : il faut avoir entre 16 et 26 ans, au delà de cet âge, les jeunes sont orientés vers le Pôle Emploi.
Non scolarisé : lejeune doit avoir arrêté toute formation.
Peu qualifié : 25 % seulement ont le baccalauréat et plus, 35 % ont le niveau CAP, beaucoup n’ont aucun diplôme.

3. le financement

4. quelques chiffres
En 2009, la Mission Locale de Tulle, c’est :
- 700 nouveaux jeunes accueillis
- Près de 200 jeunes en contact
- 8500 entretiens menés
- Près de 300 jeunes en formationprofessionnelle
- 931 jeunes en emploi

Partenaires :

Organigramme :

Ses pôles :
Objectifs :
Ses services :
- A.R.E : Atelier Recherche d’Emploi hebdomadaire (marché ouvert/ marché fermé, se mettre à la place du recruteur pour mieux voir ce que l’on attend dans un CV et une LM. C'est-à-dire :
CV : clair, mettre en avant les compétences acquises en rapport avec l’annonce postulée
LM :Phrase d’accroche, inclure une partie qualité,
- un chantier d’insertion PIXELLES créé en 2008 par la Mission Locale, ce chantier prend place dans les locaux mêmes de la structure. Pour l’instant, le côté qualitatif prime, l’essentiel n’étant pas de faire des bénéfices mais plutôt de faire connaitre ce chantier pour qu’il devienne indépendant plus tard. La Mission Locale avait égalementporté le chantier d’insertion F.O.R.E.T dans les années 90, aujourd’hui, c’est une entreprise d’Insertion portée par l’UREI qui intervient en faveur de l’environnement dans les environs de Tulle (débroussaillage, tonte, petite maçonnerie, évacuation des déchets verts…)
http://www.pixelles.eu/ consulté le 20 avril 2011_ accueil
http://glossairedusocial.fr/ consulté le 26 avril 2011http://www.urei-alie.com/ALIEFORET.html consulté le 19 avril 2011
http://www.andml.info/ consulté le 26 avril 2011
« Des emplois pour les jeunes » , OCDE (Organisation de Coopération et de développement économiques), « tous les jeunes n’ont pas la même chance de réussir leur insertion professionnelle. »
Livres : Schwartz B., L’insertion professionnelle et sociale des jeunes, la documentation Française, 1981.|Les outils |
|Pour les Jeunes |Pour les professionnels |
|Livret d’accueil format A4 réalisé par PIXELLES qui contient : |Des bureaux fermés avec...
tracking img