Mondialisation

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1102 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 9 novembre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
1) Circuler en Europe

a) Une intensification des flux.
- Causes : ouverture aux pays d’Europe de l’Est après la chute du mur de Berlin – intensification des échanges favorisée par la mondialisation
- Exemples :
• Echelle européenne, les échanges s’accroissent de 3% par an.
• Echelle nationale, le traficde marchandise en France a augmenté de 45% entre 1985 et 2004.
• Echelle locale, le trafic a été multiplié par six dans les Alpes.
- Conséquences : nécessité de recourir à des moyens de transports de plus en plus performants et diversifiés.

b) Des moyens de transports diversifiés
- La route : mode le plus utilisé touteparticulièrement par le trafic de marchandises mais également les plus flexible permettant une desserte fine des territoires.
• Echelle européenne, 75% du trafic de marchandises
• Echelle nationale, 76% du trafic de marchandises et de passager
- Le rail : mode résistant difficilement à la concurrence de la route pour le trafic demarchandises – bon positionnement en ce qui concerne le trafic de passagers notamment grâce aux liaisons à grande vitesse
• Obstacles : pas de liaison porte à porte, inadaptation aux transports fractionnés, incapacité à tenir un calendrier précis de livraison, saturation des infrastructures partagées entre le fret et les passagers
•Echelle nationale : 15% du transport de marchandises – 9% des passagers dont 50% en TGV
- L’air : mode important pour les transports sur des distances supérieures à 800 km ou pour franchir un obstacle naturel – majorité des aéroports de rang européen constitue des hubs (aéroport concentrant le système de réservation, de gestion du trafic)
• Echellenationale : 7e rang mondial des aéroports mondiaux et 2e rang européen – 70% du trafic assuré par Paris
Document n°4 p. 141
- L’eau : mode minoritaire réservé aux matériau pondéreux – réseau de voies navigables concentré dans un petit nombre de pays et seulement une partie du réseau aménagé au gabarit européen de plus de 1 350 tonnes – progression lente grâce à laconteneurisation et au développement de la navigation de tourisme
• Echelle européenne : Allemagne et Benelux = 90% du trafic européen – axe majeur = Rhin navigable sur 850 km, desservant le premier port européen Rotterdam
• Echelle nationale : réseau le plus long d’Europe mais partiellement aménagé et ne permettant la circulation du gabariteuropéen uniquement sur 4 portions (Seine-Nord, réseau de la Moselle, réseau du Rhin, réseau du Rhône) – canal du Midi, classé par l’Unesco au patrimoine mondial de l’humanité
- L’immatériel : explosion des flux immatériels avec de très fortes disparités à l’échelle régionale au profit des grandes métropoles

c) Une Europe engorgée
Document n°3 p. 147- Saturation des réseaux : concentration des engorgements dans les vallées, plaines littorales, grandes agglomérations, cols et tunnels de montagne
• Echelle européenne : 7500 km de bouchons
• Echelle locale : perte de 100 millions d’heures dans les embouteillages par les parisiens – saturation du réseau ferré de Lyon avec 160 trainspar jour – 20 000 véhicules du Saint-Gothard dans les alpes
- Incohérence des réseaux à toutes les échelles : fortes disparités d’écartement des rails à l’échelle européenne – multiplication des gabarits pour le transport fluvial – réglementation très variable en matière de transports routier d’une de la communauté à un autre | |

|2) Des transports structurant l’espace...
tracking img