Monnaie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 89 (22222 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 11 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
FINANCEMENT ET POLITIQUE MONETAIRE

NOTION, ANALYSE ET MESURE DE LA MONNAIE

1 NOTION DE MONNAIE

La monnaie est un instrument d’utilisation permanente pour tous les agents économiques. C’est un bien indirect représentant un droit de créance et constituant un moyen de libération générale, indéterminée et immédiate.

1 Les formes matérielles

A l’origine, l’homme se procure se dont il abesoin par ses propres moyens puis au fur et à mesure de l’avancement de la civilisation, les hommes ne peuvent plus satisfaire la totalité de leurs besoins par eux même => échange de biens : c’est ce qui caractérise l’économie de troc (tous les biens achètent tous les biens)
Le passage de l’économie de troc à l’économie monétaire se fait quand la monnaie matérielle (concrète) est crée. 1èreforme de monnaie : 5000 ans avant notre ère, plusieurs étapes vont se succéder.

1 Monnaie marchandise

Certains biens matériels ont été choisis pour servir de monnaie en raison de leur qualité fondamentale. Cette marchandise sert de moyen de paiement (ou de règlement, Walras parle de numéraire), les qualités fondamentales sont :
- facilité de s’en détacher
- confiance accordée par tous- relative conservabilité

2 Monnaie métallique

Ce sont des métaux précieux ayant les qualités requises (rare, divisible, inaltérable). Cette monnaie est apparue dans l’antiquité.
Plusieurs étapes :
- monnaie pesée (2000 ans avant notre ère) : métaux encombrants (il faut mesurer le poids de métal au moment des transactions)
- monnaie comptée (800 ans avant notre ère) :morceaux de métal ayant forme et poids définis à l’avance
- monnaie frappée : morceau de métal sur lequel est exprimé sa valeur et l’identité du frappeur (autorité politique et religieuse)
Le droit de frapper la monnaie est un droit régalien, on l’appelle également le droit de « battre monnaie »
Avec le développement de l’économie monétaire, on assiste au développement de la monnaie, la valeurnominale de la monnaie est égale à sa valeur intrinsèque.
Loi de Gresham (1558) : «  la mauvaise monnaie chasse la bonne » : monnaie riche et monnaie pauvre (plomb par exemple).
⇨ Nouvelle étape : déconnexion de la valeur faciale (ou nominale) de la valeur intrinsèque = droit de seigneuriage

De nos jours la monnaie métallique existe toujours mais représente seulement 1% des formes de monnaieactuelle.

3 Monnaie dématérialisée

Cette monnaie n’a plus de valeur intrinsèque (purement symbolique)

- le billet (création en chine, utilisation vers 1640 en Occident, 1668 en G.B. : Goldsmith’ notes, 18ème en France : banque générale crée par J. Law)

o le billet représentatif de métaux précieux = simple certificat d’or

o le billet de banque convertible (=monnaie fiduciaire)
L’émission de billet se fait sans tenir compte des encaisses métalliques en banque.
1666 : émission trop importante de billets (sans contrepartie métallique => liquidation de la banque de Suède)
Le billet est invariable, anonyme, transmissible et payable à vue. Il peut être doté du cours légal si le pouvoir public impose qu’il ne peut être refusé enpaiement. Ce billet se transforme en véritable monnaie fiduciaire quand il est émis dans un nombre plus important que le stock d’or. Les banques estiment que la conversion des billets en or ne sera pas demandé au même moment par tous les détenteurs d’or. Elles vont émettre davantage de billets pour favoriser le développement économique.

o le billet inconvertible (= papier monnaie)Le billet n’est plus rattaché à une encaisse en or (cours forcé par l’Etat). L’Etat autorise à ce que les instituts d’émission ne les échangent plus contre des espèces métalliques (en France : 1936). Le montant d’émission de billets dépend des besoins du public et de la politique monétaire

- la monnaie scripturale

C’est une monnaie inscrite sur les livres d’un établissement émetteur...
tracking img