Montaigne

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (296 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 9 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Montaigne, en se racontant, n’est pas au-delà de lui-même, au contraire. Il n’est pas en faveur.

À travers ses textes et ses Essais, Montaigne ne surestime pas sapersonne. En fait, il est plutôt à la recherche de soi et s’efforce de comprendre afin d’avoir une conception claire de la vie et du monde. Cette volonté de compréhension necesse jamais, ce veut dire que la découverte et le développement de soi est toujours en mouvement. «[…] pour l’autre de s’abandonner sans remords ni regret à la métamorphosedes choses»[1]. Chercher à voir ce qui nous constitue et ce qui nous entoure est le fruit de l’approfondissement de l’Homme. Montaigne s’accorde donc de l’importance, maisraisonnablement, avec modestie.

Montaigne se sert de ses arguments pour critiquer, dénoncer les autres gens, ceux qui préfèrent paraître plutôt que d’être. Il dénonce lamanière dont ils pensent car ceux-ci sont qualifiés, aux yeux de Montaigne, comme étant narcissique et recherchent l’idéal, ce monde tout à fait inaccessible, en sevalorisant grâce aux apparences. Dans le cas échéant, ils se surestiment en allant au-delà de leur réelle importance. Cette forme d’authenticité, d’hypocrisie est ce que Montaignecritique dans son texte intitulé «De l’inégalité qui est entre nous»[2]. Puisqu’ils agissent de la sorte, ils ne voient pas l’intérêt de se découvrir car ils croient toutsavoir.

Être et paraître sont deux choses différentes. En somme, il n’est pas primordial de se surestimer car nous perdons le sens de la vie qui se découvre parmétamorphoses, l’opportunité d’acquérir, d’enrichir nos connaissances.

-----------------------
[1] Jean Roudaut, Paraître et être. Le MAGAZINE LITTÉRAIRE HORS-SERIE N°11

[2]
tracking img