Ne doit-on tenir pour vrai que ce qui est scientifiquement prouvé ?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1958 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Marie WILTBERGER - TL2
Ne doit-on tenir pour vrai que ce qui est scientifiquement prouvé ?

«  Rassurez-vous, il n'y aura pas d'autre affaire Galilée. L'Eglise a retenu la leçon, compris que la science sur son terrain, est invincible. Plutôt que de l'affronter, quand une découverte remet en cause un point particulier de son enseignement, elle préfère biaiser, reculer et, finalement, corrigerle dogme. » Dit Gérard Bonnot in La vie c'est autre chose, 1976 ; voici une citation qui permet d’introduire cette problématique aux temps modernes qui regorgent de « Scientifiquement Prouvé » sur nos emballages. L’homme est irrémédiablement tourmenté entre le choix de ce qu'il qualifie de scientifique, c'est-à-dire de vérifié, juste, et ce que l'opinion commune peut considérer comme vrai et qui aune portée véridique. La vérité est définie comme une adéquation entre l'intelligence qui conçoit, l'esprit et la réalité, « l’adéquation de l’esprit à la chose » d’après Saint Thomas d’Aquin. Elle est considérée comme immuable, inaltérable, universelle. L'expérimentation de la preuve scientifique représente l'ensemble des procédures de contrôles destinés à vérifier une hypothèse ou une théorie,pour en former un théorème. Les sciences expérimentales se rapportent à des objets donnés dans l'expérience et se confirme par des contrôles expérimentaux. Les sciences formelles sont les mathématiques et la logique, modulée sur des axiomes, qui sont des principes de base d'évidence, non démontrable. Elle ne requiert en aucun cas de vérification expérimentale, elles se suffisent à elles-mêmes. Lessciences humaines, quant à elles, sont un cas particulier, dans le sens où elles peuvent être considérer de deux manière différentes : elles peuvent rapporter à un cas particulier, et donc représenter le vrai jusqu'à ce qu'un contre-exemple ne vienne prouver le contraire, ou être interpréter comme une étude des comportements humains, c'est-à-dire peut fiable, dans le sens ou ce n'est pas unevérification expérimentale mais une interprétation. Il est vrai que la notion de vérité apparaît comme incontestable, dans les sciences puisqu’elle en est la base, et la preuve vient démontrer la vérité d’un discours en éloignant la moindre possibilité de doute. Alors, nous sommes amenés à nous demander s’il existe une vérité scientifique et si nous devons la tenir pour vraie. Nous analyserons donccette problématique par la démonstration que la preuve est nécessaire à la vérité, mais dans un certain contexte, la preuve n’est pas indispensable et que la croyance, l’intuition, la certitude et l’évidence permettent de tenir pour vrai ce qui n'est pas forcément prouvé.

Au monde perçu, la science substitue un monde construit, et cette construction est à la fois conceptuelle, et technique. Elle vades techniques opératoires les plus abstraites du mathématicien, jusqu’aux manipulations matérielles de l’expérimentateur. On dira donc que la science est un effort pour connaître, pour expliquer ce qui est. Au sens moderne, la science désigne un savoir objectivement vérifiable. La science nécessite une démarche rigoureuse pour prouver le raisonnement. Fondée sur la méthode expérimentaleconsistant à soumettre toute idée à des procédures de vérification expérimentale, la science apparait comme quelque chose de vrai. Alors, on considère souvent que la preuve est un des moyens principaux permettant de tenir pour vrai ce qui est dit. La preuve semble donc souvent nécessaire à la vérité et à la procédure scientifique. En effet, s’il y a preuve incontestable, il y aura vérité, et réalitéprouvé. La vérité d’une théorie scientifique repose sur le fait que ses prédictions sont confirmées par l’expérience. Rappelons qu’une preuve est un raisonnement ou un fait prévu à établir solidement la vérité. Il existe deux types de preuves épistémologiquement considérées comme portant : Les preuves fondées sur la déduction qui ont un caractère absolu ou certain pour autant que l'on respecte leurs...
tracking img