Organisation de la production et du temps de travail

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1914 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 9 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
L’organisation de la production et du temps de travail

Les principales étapes de la production

[pic]
Les contraintes à prendre en compte dans la gestion de production sont :
• les coûts : produire à moindre coût pour que le prix de vente soit acceptable et compétitif, et que la marge soit intéressante pour l’entreprise.
• les qualités : le produit doit satisfaire le client.• les délais doivent être acceptables pour le client.

L’organisation du travail

Désigne les différents systèmes mis en place dans les entreprises pour accroître la productivité, grâce à une utilisation plus rationnelle du travail.

Le Taylorisme (ou Organisation Scientifique du Travail) a pour objectif d’obtenir la meilleure productivité possible des agents de travail et une moindrefatigue.

L’OST repose schématiquement sur la double division du travail :
- La division horizontale, qui consiste à décomposer le processus de production d'un bien en une suite de tâches simples confiées chacune à un ouvrier spécialisé. L'objectif est d'identifier la manière la plus efficace de découper le travail. Chargés de cette mission, les ingénieurs chronomètrent chaque mouvementélémentaire, éliminent les temps inutiles, étudient les meilleurs outils pour réaliser chaque mouvement, définissent un temps optimal pour chaque stade de production, rédigent les recettes de fabrication.
- La division verticale, qui correspond à une stricte distinction entre les tâches de conception du travail et de formation et celles d'exécution : les ingénieurs pensent le travail et les ouvriersl'exécutent conformément aux instructions et à la formation que les premiers leur fournissent.

Les principes fondamentaux sont :
➢ Une séparation au sein de la fonction de production entre les fonctions de conception et d’organisation du travail et la fonction opérationnelle proprement dite : en ce sens, le mode de production est organisé en amont par des services spécialisés qui ont pour missiond’organiser de manière scientifique le mode de production qui sera adopté par l’entreprise. En aval, il ne restera plus aux services opérationnels qu’à appliquer les recommandations faites par le bureau des méthodes (l’ouvrier devient alors un simple exécutant).
➢ Une organisation du mode de production fondée sur un modèle répétitif de tâches élémentaires simples : le travail étant décomposéselon des tâches faciles et rapides à exécuter, l’ouvrier est limité dans son travail à la réalisation d’un nombre minimum de tâches spécialisées.
➢ Une organisation de la production fondée sur la succession des tâches élémentaires : d’un point de vue organisationnel, l’entreprise organise sa production dans l’espace de manière à faciliter l’exécution de ces tâches élémentaires (le poste detravail doit être ergonomique afin de faciliter le travail de l’ouvrier).
➢ Une rémunération des salariés fondée sur le critère de la productivité, c’est-à-dire que le respect des normes de production définies par le bureau des méthodes doit être un élément valorisant de la rémunération du travailleur.

Les limites sont :
➢ Limites sociales : la motivation des salariés reposant sur lesimple critère du salaire est remise en cause du fait de la parcellisation des tâches qui rend le travail peu gratifiant et démotivant. Le taux d’absentéisme augmente donc régulièrement au fur et à mesure que la recherche de nouveaux gains de productivité se traduit par une augmentation des cadences de production.
➢ Limites technologiques : l’organisation du travail à la chaîne se traduit parune forte rigidité des processus productifs qui sont alors difficilement adaptables dans un contexte ou la consommation de masse laisse la place à un désir de personnalisation de l’acte de consommation de la part des clients (consommation différenciée).
➢ Limites économiques : la productivité globale tend à plafonner suite d’une part à la baisse de motivation des personnels, à la...
tracking img