Oscar wilde analyse la ballade geole de reading

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2422 mots )
  • Téléchargement(s) : 1
  • Publié le : 27 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Exposé La Ballade de la Geôle de Reading de Oscar Wilde
Oscar Wilde est un écrivain irlandais, [Oscar Wilde 1854 - 1900] né à Dublin le 16 octobre 1854. On peut parler de lui comme d’un auteur complet puisqu’il accumule les genres littéraires tels que le théâtre, le roman mais aussi la poésie dont nous allons parler aujourd’hui. Après avoir fait de brillantes études et avoir révélé un goûtparticulier pour la discussion et le raffinement, Oscar Wilde créé en 1879 le mouvement l’Art pour l’art. [ Mouvement l’Art pour l’art, 1879]. Après l’obtention de son diplôme à Magdalen, il s’installe à Londres où il deviendra le rédacteur en chef de The Womans’ World. En 1884, il épouse Constance Lloyd avec qui il aura deux fils. Cependant en 1891 il rencontre Lord Alfred Douglas [ Lord AlfredDouglas, 1891], avec qui il aura une relation passionnée, affichant en public leurs homosexualité. Le père d’Alfred, le Marquis de Queensberry, désapprouve cette relation et provoque à plusieurs reprise Wilde, ce qui amènera celui-ci à intenter un procès au Marquis, qu’il perdra en 1895. A la suite de cet évènement, Wilde est condamné pour délit d’homosexualité à deux ans de travaux forcés le 27 mai1895. [27 mais 1895 incarcération Oscar Wilde]. Durant ces deux ans Oscar Wilde écrira De Profundis qui est à la base une lettre pour Lord Alfred Douglas et qui sera publié cinq ans après la mort de l’écrivain dans une version abrégée et dans sa totalité vingt ans plus tard. Le 19 mai 1897, Oscar Wilde sort de prison. [19 mai 1897, libération d’Oscar Wilde]. Enfin, C’est en 1898 qu’il rédige etpublie « La Ballade de la
geôle de Reading », [La ballade de la geôle de Reading, 1898] ce long poème dont nous allons parler aujourd’hui. D’abord incarcéré dans la prison de Pentonville, [Prison de Pentonville] puis à Wandsworth,[Prison de Wandsworth] Wilde est ensuite transféré dans la prison de Reading [Prison de Reading] où il rencontre Charles Thomas Wooldridge,[Charles Thomas Wooldridge] unjeune officier envoyé à la pendaison pour le meurtre de sa femme. Profondément touché par cette exécution, Oscar Wilde rédigera donc ce long poème, véritable plaidoyer contre la peine de mort et une réflexion sur la culpabilité et l’amour. Nous nous demanderons donc quelle est la représentation de la prison selon Wilde dans ce long poème? Autant morale que physique. Tout d’abord nous nousintéresseront à la perception de l’univers carcéral selon Oscar Wilde, sa vie en prison. Puis nous nous pencherons sur son expérience humaine, ses rencontres et ses rapports autant avec les gardiens, qu’avec les autres détenus de la prison.
I L’univer Carcéral selon Oscar Wilde
Dès son entrée en prison, Oscar Wilde met en évidence ce sentiment de liberté qui s’échappe peu à peu de chaque prisonnier qu’ilappelle « les âmes en peine » [Les âmes en peine = prisonniers] tout au long de son poème. On remarque également une certaine appréhension du temps qui passe chez les prisonniers, notamment du lever du soleil. En effet, plus les jours défilent, plus la pendaison pour l’un d’entre eux
approche. Ils en sont tous affectés. Ce jour J est une angoisse de chaque moment, Wilde écrit même: « le Héraut[Le Héraut] du lacet de honte, accomplissant l’acte secret ». Le héraut est un officier qui est chargé de faire passer les messages importants au moyen âge. Ainsi, le poète compare donc le bourreau, celui qui exécute la pendaison avec le messager de la mort. Pour Wilde « chaque jour est une année dont les jours sont interminables ». En effet, le temps est un des thèmes récurrents du poème, laprison rime ici avec ennuie et tristesse. Les prisonniers vivent l’enfermement comme un enfer dont-ils rêvent d’être libérés. La pendaison devient alors synonyme de liberté et de délivrance. Il évoque la mort comme un soulagement. Les prisonniers n’en sont pourtant pas moins angoissé, et il est possible d’observé plusieurs champs lexicaux de la peur. Wilde utilise des mots comme « terrifié », «...
tracking img