Parkinson

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (951 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Un pacemaker pour... le cerveau!

Image © DR
*L'appareil fabriqué par Medtronic* consiste en électrodes souples implantées dans les régions du cerveau posant problème et reliées à unebatterie externe implantée sous la peau...
Après le pacemaker destiné au coeur, un nouvel appareil muni d'électrodes implantées, cette fois-ci, dans le cerveau pourrait apporter une aide aux patientsdépressifs chroniques et résistants aux thérapies usuelles. Les premières interventions sont concluantes
Frédéric Rein - le 10 janvier 2009, 17h22
Le Matin Dimanche
Près d'un Helvète sur cinqsouffre de dépression. Parmi eux, 10% sont victimes d'une forme sévère et chronique de la maladie, sur laquelle les traitements classiques n'ont que peu d'emprise. Un nouveau traitement semble toutefoisavoir de quoi redonner espoir à ces patients: la stimulation cérébrale profonde, sorte de pacemaker cérébral.
Deux études américaines viennent d'en démontrer les effets probants... «Ces deuxrecherches confirment les attentes que nous avons placées dans cette technique, utilisée pour la première fois en 2004. A ce jour, une trentaine de sujets ont été traités à travers le monde. Certainsd'entre eux, invalides depuis de nombreuses années, ont pu travailler dans l'année qui a suivi l'intervention», commente Alexandre Berney, médecin cadre au service de psychiatrie de liaison du CHUV, quiprévoit la réalisation de telles opérations en Suisse dans les années à venir.
Le procédé? Il consiste en une stimulation haute fréquence permettant de moduler la structure cérébrale qui dysfonctionne.Concrètement, on appose des électrodes souples, d'un diamètre de l'ordre du millimètre, dans les régions du cerveau posant problème. Lesdites électrodes sont reliées à une batterie externeprogrammable implantée sous la peau, à l'instar d'un pacemaker traditionnel destiné au coeur.
«Jusqu'à présent, on utilisait la neurochirurgie lésionnelle en dernier recours. Son inconvénient majeur...
tracking img